Thêatre-Spectacles

Comme des soeurs

Une pièce de boulevard à la fois drôle, subtile et directe, sur l'amitié féminine
De Béatrice Massenet
Mise en scène : Béatrice Massenet
Avec Ariane Massenet (Lolo), Marie Parouty (Isa), Alexandra Simon (Clotilde, alias Marion).

Infos & réservation

Théâtre de la Boussole
Tél. : 01 85 08 09 50
http://www.theatrelaboussole.com
Jusqu' au 13 avril 2019 (les mardi et samedi 19h30)

Lu / Vu par

Jean Ruhlmann
Publié le 22 mar . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

• Trois amies – la viticultrice provinciale (Lolo), la mondaine (Marion) et la journaliste workalchoolic Isa -  se retrouvent chaque année à l’occasion de l’anniversaire de Marie, leur amie défunte.

• Cette fois-ci, les retrouvailles sont pimentées par des révélations en cascade, qui vont mettre l’amitié de ces quasi-sœurs autoproclamées à rude épreuve…

• Les masques tombent, les règlements de compte commencent, et les arroseuses finissent souvent par être arrosées !

Points forts

• Dans son genre, cette pièce de boulevard est assez réussie, car efficace : les révélations s’enchaînent avec fluidité, les dialogues sont assez percutants et souvent drôles.

• L’air de rien, la pièce aborde et illustre des enjeux non négligeables : le poids de la rumeur, l’acceptation de l’adultère par convenance sociale et personnelle, les limites de la tolérance (notamment vis-à-vis de l’ homosexualité), la texture même de l’amitié.

•  Béatrice Massenet installe de manière assez subtile les conditions par lesquelles des amitiés risquent le délitement : elle évoque ces micro-failles antérieures (réputations) longtemps ignorées et dissimulées, ou celles qui apparaissent au fil du temps (mode de vie, centres d’intérêt). Toutes vont s’élargissant, et s’expriment par d’incessantes petites vacheries brutales et révélatrices.

Points faibles

• On peut se lasser de la résurgence de stéréotypes constitutifs de certains personnages : la bobo-engagée-vegan-hyperactive (Isa) ou la mondaine-oisive-trompée-par-son-mari (Marion), qui sont à la longue des ficelles un peu grosses.

• Sur une scène pas très étendue, il m’a semblé que la table d’apéritif qui trône au centre gêne considérablement la mobilité des comédiennes et donc la fluidité de certaines scènes.

• La résolution de l’intrigue par une fin un peu prévisible et à la limite de la sentimentalité.

En deux mots ...

Une excellente feelgood comédie sur l’amitié féminine.

Un extrait

Ou plutôt deux:

-«  Une vraie amie, c’est quelqu’un qui peut te dire les choses en face… Oui mais nous, est-ce qu’on se dit tout ? »

-«  Je comprends les femmes qui travaillent, mais moi, j’ai vraiment pas le temps ! »

L'auteur

Béatrice Massenet, née en 1963, a débuté comme journaliste dans la presse écrite puis à la télévision. Elle a écrit avec sa sœur Ariane (ici interprète), divers ouvrages (Ce que je voudrais te dire. Mères et filles, Mères et fils, puis Frères et sœurs) qui témoignent de son intérêt pour les relations familiales, ce dont témoigne le titre de cette pièce.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.