Thêatre-Spectacles

Faisons un rêve

Un rêve à partager
De Sacha Guitry
Mise en scène : Nicolas Briançon
Avec Nicolas Briançon, Eric Laugerias, Marie-Julie Baup, Michel Dussarat

Infos & réservation

Théâtre de la Madeleine
19 Rue de Suréne
75008 Paris
Tél. : 01.48.74.25.37
http://www.theatre-madeleine.com
Du mardi au samedi à 19h
Publié le 13 oct . 2017

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Elle est charmante, pétillante et mariée avec un rustaud .

Lui est un avocat brillant, parisien et séducteur. Mais en fait sa profession c’est « Faire l’Amour ».

Il veut la séduire. Elle l’aime déjà.

Profitant d’une soirée où son mari est retenu avec un homme d’affaire sud américain, elle prévoit de rejoindre l’avocat pour quelques heures. Mais au petit matin, ils se réveillent ensemble, à la fois heureux et affolés par cette situation.

C’est alors que le mari sonne chez l’avocat .Il n’est pas rentré chez lui cette nuit, et  vient chercher auprès de son ami un solide alibi. Celui-ci saura le convaincre de prolonger son absence, lui laissant ainsi le champ libre...

Points forts

- Le texte, plein d’esprit, dont les répliques finement ciselées sont drôles et percutantes.

- On est plongé dans l’atmosphère une peu désuète du début du XXe siècle,  où il est déshonorant pour une femme de passer la nuit   hors de chez elle, et où le téléphone fonctionne grâce à une opératrice plus ou moins zélée -on est loin du diktat des sms et du téléphone portable. C’est assez charmant.

- La mise en scène remarquable de Nicolas Briançon donne, à propos, un rythme joyeux à cette comédie.  

- L’interprétation est formidable:

- Nicolas Briançon  (L’avocat)  est son personnage comme il respire, à la fois cynique, et émouvant.

- Eric Laugerias, très convaincant, est vraiment drôle dans le rôle du mari au fort accent. Dommage qu’il disparaisse un peu sous sa moustache et son chapeau, accessoires qui par ailleurs accentuent sont coté « rustaud méridional ».

- Mention spéciale pour Michel Dussarat, en majordome très excentrique .
 
J’ai été particulièrement  impressionnée par l’interprétation du long monologue de l’avocat, qui ouvre le second acte: il imagine  sa bien aimée quittant son domicile, prenant un taxi,  et venant le rejoindre. On traverse vraiment Paris, avec toute la fébrilité et l’impatience du futur amant.

Points faibles

Je n’en vois pas.

En deux mots ...

Un excellent vaudeville, plein d’esprit, sans porte qui claque. Drôle et pétillant comme du champagne.

Un extrait

« Un homme peux trouver la justification de passer une nuit en dehors de chez lui, une femme non ! »

« Quand on a fait un mensonge, il faut le soigner, comme un hommage à la personne que l’on trompe ».

« Nous avons toute la vie,  nous avons deux jours… »

L'auteur

On ne présente plus Sacha Guitry (1883- 1957). Auteur et dramaturge, metteur en scène, scénariste, il fut avec Feydeau , l’un des premiers auteurs de « théâtre de Boulevard » au début du XXe siècle.

Fils du célèbre comédien Lucien Guitry, Il  débute sa carrière comme acteur à Paris, à l’âge de 5 ans. Il écrit sa première pièce à 16 ans, et sera l’auteur de  126 pièces de théâtre  dont 17 seront adaptées au cinéma.

Crée en 1916 aux Bouffes Parisiens,  « Faisons un rêve »  sera interprété par Sacha Guitry, Chalotte Lysés (sa première épouse)  et Raimu.  La pièce sera adaptée au cinéma en 1936, puis jouée régulièrement au théâtre, rencontrant toujours un vif succès.

Forte personnalité, affichant « une misogynie décomplexée »,  Sacha Guitry est un amoureux spectaculaire. Il fut marié cinq fois.

Virtuose du verbe, il est également connu pour son esprit, et son sens inné de la formule (« les femmes c’est  charmant, les chiens tellement plus fidèles » etc...)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.