Thêatre-Spectacles

Fin de Série

Aussi drôle que féroce et tragique
De Alan Boone
Mise en scène : Jean Claude Cotillard
Avec Alan Boone, Jean Claude Cotillard et Zazie Delem

Infos & réservation

Vingtième Théâtre
7 Rue des Plâtrières
75020 Paris
Tél. : 01 43 66 01 34
Jusqu'au au 10 janvier: Du jeudi au samedi, 19h30; et le dimanche, 15h
Publié le 22 déc . 2015

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

La journée ou la vie, on ne fait pas la différence tant les jours doivent se ressembler dans couple de vieux qui n’a plus rien à se dire, si tant est qu’ils se soient jamais dits quelque chose ! On pourrait en douter… 

Un troisième larron vient mettre un peu de vie de l’extérieur pour égayer ce vase clos et en profiter ! C’est l’aubaine…Il est tour à tour médecin, kiné ou vendeur de déco, de trottinettes, ou de cercueils… Et empile les factures à chaque passage !

Points forts

1 Pas un mot, pas  une seule phrase normale ne sera prononcée pendant 1h1/4! Seules quelques onomatopées seront prononcées par le 3è larron, dans un silence que ne rompt que le pépiement de l’oiseau, le miaulement du chat, le bruit du poisson dans son bocal, et la pendule qui égrène les minutes, les heures, les jours…

2 L’action ? Aucune ! Juste les gestes mécaniques du quotidien ! Mais alors pourquoi cette pièce ? Justement, c’est cela qui est en même temps désopilant et féroce ! Chaque geste est fait pour em…bêter l’autre. Comme dans la cour de récré, deux enfants se chamaillent. Mais c’est beaucoup plus cruel car ils sont vieux et ont amassé les rancœurs de toute une vie. C’est à celui qui sera le plus méchant ! Pas besoin de paroles…

3 Quelques moments absolument désopilants comme, par exemple, le goûter d’anniversaire de Monsieur. Elle a tout préparé. Le gâteau qui se dégonfle, les chapeaux pointus sur la tête, les cotillons que d’un bout de la table à l’autre ils se balancent au visage dans le plus grand sérieux. Et de temps en temps, un rire féroce… Madame n’est pas la moins cruelle !

Ou encore la mise en route du micro-ondes qui a un effet extrêmement violent sur le pacemaker de Monsieur et qui le met en transe jusqu’à ce qu’elle l’arrête ! Deux exemples parmi tant d’autres…

C’est diablement comique !

4 Quant au 3è larron, absolument excellent, rien que son langage nous fait pleurer de rire dès le départ ! On le verra tour à tour tenter de les secourir dans les épreuves de leur triste vie vieillissante, en leur vendant tout et n’importe quoi, pour soi-disant améliorer leur quotidien, en n’oubliant pas de se faire payer, comme ceux que l’on voit aujourd’hui escroquer les vieux… Quand il arrive en agent des pompes funèbres, c’est vraiment hilarant!

Points faibles

Aucun ! Enfin, le côté très, très amer peut dérouter certains…

En deux mots ...

Pour arriver, sans parler, à  soutenir pendant une heure et demie l’attention des spectateurs, il faut que les comédiens soient exceptionnels, et c’est le cas ! C’est un théâtre gestuel ou chaque geste a un sens. 

Y a-t-il une tendresse refoulée dans tout cela ? Ce n’est pas impossible car, que les raisons soient bonnes ou mauvaises, on ne les imagine pas séparés, ces deux -là; leur vie n’aurait plus de sens. On ne peut pas s’empêcher de penser à cet excellent film, « Le chat », qui réunissait Jean Gabin et Simone Signoret sur le même thème...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.