Thêatre-Spectacles

Kiss me, Kate

Vraiment, un formidable modèle du genre
De Sam et Bella Spewack
d'après « La Mégère apprivoisée » de William Shakespeare
Mise en scène : Lee Blakeley
Avec Christine Buffle, David Pittsinger, Francesca Jackson, Alan Burkitt

Infos & réservation

Théâtre du Châtelet
1, place du Chatelet
75001 Paris
Tél. : 0140282828
http://www.chatelet-theatre.com
ATTENTION: dernière représentation, le 12 février. Du mardi au samedi à 20h, matinée le samedi à 15h et le dimanche à 16h
Publié le 06 fév . 2016

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

A leurs débuts, Lilli Vanessi et Fred Graham se sont aimés, puis se sont séparés. Des années plus tard, devenus de grandes vedettes, ils se retrouvent pour jouer le couple volcanique de "La Mégère apprivoisée" de Shakespeare dans une adaptation musicale. Sans se l’avouer, ils s’aiment encore. Leurs sentiments dans les coulisses vont évoluer comme ceux de leurs personnages sur la scène dans un vrai jeu de miroir, au point que vie réelle et théâtre finiront intimement liés.

Points forts

1) Il s’agit d’un backstage musical, comme disent les Anglo-Saxons, une comédie musicale qui raconte la préparation dans les coulisses et sur la scène d’une comédie musicale, parfaite illustration de ce que peut être une mise en abyme. En reprenant comme prétexte « La Mégère apprivoisée » de Shakespeare, l’une de ses comédies les plus drôles et la plus ouvertement érotique, et en confiant les musiques et les paroles des chansons à Cole Porter, les producteurs de l’époque (1948) associèrent deux talents d’exception. « Kiss me, Kate » est certainement l’un des fleurons du genre.

2) Les chansons, dont certaines sont devenues très célèbres, ont un charme fou, tour à tour tendres, drôles, sensuelles, énergiques, émouvantes… Elles irisent la soirée de couleurs très variées.

3) La nouvelle production du Châtelet est dans la parfaite continuité de sa programmation depuis quelques années : interprètes époustouflants, merveilleux comédiens, excellents chanteurs, danseurs exceptionnels, musiciens hors pair.

4) Les moyens déployés sont grandioses. Tout, du plus petit accessoire aux immenses décors, tout semble avoir été intelligemment pensé, mûrement choisi, finement réalisé. Comme si, pour l’équipe artistique, le hasard était à pourfendre et la perfection le seul but acceptable. Cette conception du spectacle – s’attacher à réussir tous les éléments d’une pièce et fédérer les publics les plus variés – traduit un profond respect des spectateurs.

5) Le metteur en scène Lee Blakeley a choisi de situer le spectacle dans les années 50. « La Mégère » aussi est transposée à cette époque. Pour les coulisses (un théâtre de Baltimore) et la pièce qui se donne sur la scène (un Padoue de carte postale), Charles Edwards, le décorateur, et Brigitte Reiffenstuel, la costumière, ont choisi deux univers différents, l’un plus réaliste, l’autre plus stylisé, deux palettes harmonieuses mais contrastées.

Points faibles

1) Comme à l’opéra, le spectacle est surtitré, ce qui n’est pas la façon la plus simple pour suivre chants et dialogues, mais c’est le tribut à payer pour avoir le privilège d’applaudir des artistes étrangers en restant à Paris. Un conseil : voir ou revoir le DVD du film réalisé par George Sidney (Editions Warner Bros) avant la représentation pour avoir bien en tête l’histoire ou acheter dans le hall le remarquable programme, très bien fait, et lire attentivement le résumé avant le lever du rideau.

2) Evidemment le prix des places est assez élevé. Mais en sortant du théâtre, on se demande vraiment comment font les producteurs pour qu’elles ne coûtent pas plus cher ! Un tel navire, un tel équipage, une telle traversée !

En deux mots ...

« Kiss me, Kate » est certainement l’un des plus beaux spectacles et l’un des plus réussis que l’on puisse voir à Paris actuellement. Courez-y ! Mais attention, dernière le 12 février.

Une phrase

Contexte: deux gangsters se sont introduits dans le théâtre pour récupérer une dette de jeu. Etrangers à cet univers, ils finissent conquis par le monde des artistes et surtout par le Barde d’Avon. Dans une chanson irrésistible, ils conseillent à tous les hommes de réviser leur Shakespeare et d’en faire des citations aux femmes qui leur plaisent. Moyen imparable, selon eux, pour toutes les séduire:

« Brush up your Shakespeare

Start quoting him now

Brush up your Shakespeare

And the women you will wow »

L'auteur

Shakespeare écrivit « The Taming of the Shrew » (« La Mégère apprivoisée ») vers 1594. Cette pièce comporte cinq actes et offre deux rôles magnifiques, souvent interprétés par des couples de comédiens d’exception. Elle fut l’une de ses toutes premières oeuvres.

Cole Porter (1891-1964) est l’un des plus grands compositeurs et paroliers des Etats-Unis. Il écrivit des comédies musicales et de nombreuses chansons parmi les plus célèbres du répertoire américain.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.