Thêatre-Spectacles

La Dame Céleste et le Diable Délicat

A contre-courant: pudique, feutré, élégant
De Bérengère Dautun d'après le roman de Claude-Alain Planchon
Mise en scène : Stéphane Cottin
Avec Bérengère Dautun et Alexis Néret

Infos & réservation

Studio Hébertot
78bis, boulevard des Batignolles
75017 Paris
Tél. : 01 42 93 13 04
http://www.studiohebertot.com
jeudi à 21h – Jeudi, vendredi, samedi à 19h - dimanche à 17h. Jusqu'au 2 juin

Lu / Vu par

Danielle Mathieu-Bouillon
Publié le 17 mai . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Une fleur bleue, glissée là, dans un roman d'amour courtois, pour savoir combien il est bon d'aimer au-delà du possible et de l'impossible. L'auteur du roman évoque une histoire d'amour qu'il a vécue et dont le souvenir ne s'est jamais éteinte. Des décennies les séparent et pourtant, une main effleurée un soir à l'Opéra, va entraîner ce jeune médecin cancérologue à suivre cette femme d'exception, d'âge mûr, ornement et muse du monde de la danse. Elle sera sa « Dame céleste », il sera son « Diable délicat », dans un tourbillon d'amour unique, jusqu'à ce que la mort les sépare.

Points forts

  • Le propos est léger et profond à la fois. Stéphane Cottin est parvenu à lui trouver un écrin élégant et raffiné, sur la petite scène du Studio Hébertot, grâce à trois rideaux, à des projections d'images belles à regarder, magnifiées par de subtiles lumières.
  • Bérengère Dautun n'est jamais mièvre ; elle est à la fois gracieuse et acérée, autoritaire et exaltée, sa voix passant avec aisance de la gravité presque rauque, au cristal d'un rire d'enfant. Alexis Néret est très crédible dans cet amoureux hors normes, attaché à sa belle, sans toutefois lui conserver l'exclusivité de cet amour.
  • On se laisse séduire et entraîner sur cette carte du Tendre, où il est plaisant d'entendre des propos élégants, feutrés, que la passion touche avec pudeur et retenue.

Points faibles

  • On aurait aimé en savoir plus sur leurs conversations, sur tout ce qui pouvait les unir. C'est écrit néanmoins avec beaucoup de charme, comme une sorte d'oratorio poétique

En deux mots ...

Dans un monde violent, en perte de repères et de culture, il est doux de voir deux âmes se frôler, se toucher, s'aimer. On se laisse embarquer grâce au talent des acteurs et du metteur en scène, dans ce conte pourtant autobiographique, mais si semblable au rêve. Bérengère Dautun à elle seule vaut ce périple amoureux.

L'auteur

Claude-Alain Planchon, né en 1949, a toujours voulu se consacrer à la médecine, à laquelle il a apporté sa rigueur, ses connaissances et son humanisme. Cancérologue renommé, c'est aussi un écrivain et un poète qui puise en lui-même l'essentiel de son inspiration.

Commentaires

charpentier patrick
Le 23 mai. 2019
à 10h31

je confirme les propos de la critique
un grand de moment de poésie et de volupté
belle performance d'acteurs
ALLEZ Y !!!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.