Thêatre-Spectacles

Le discours aux animaux

Unique, déconcertant mais envoûtant et superbement joué.
De Valère Novarina
Mise en scène : André Marcon
Avec André Marcon

Infos & réservation

Théâtre des Bouffes du Nord
37 bis boulevard de la Chapelle
75010 Paris
Tél. : 0146073450
http://www.bouffesdunord.com/fr/
ATTENTION: dernière représentation, le 20 février

Lu / Vu par

Véronique Guionin
Publié le 15 fév . 2016

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Un homme parle aux animaux et ceux-ci se taisent. Son discours s'en trouve totalement libéré. Il parle de lui, inventant de toutes pièces un langage fascinant dans un discours qui est un voyage intérieur. 

Points forts

1 La pièce a de quoi déconcerter ceux qui découvrent le théâtre de Novarina. Pourtant, il faut oser s'aventurer dans ce théâtre unique. C'est une aventure fondamentale. Ici, un texte original et puissant dont la parole est le pivot et le principal questionnement. Parole de l'homme aux animaux silencieux qui écoutent. Animal humain en ébullition, fabriquant les mots et les phrases de son discours comme une partition venant du plus profond de lui-même. Grammaire, rythmes et sonorités sont travaillés pour aider à exprimer l'indicible. 

2 Une remarquable performance d'André Marcon, seul sur scène, vêtu de sombre dans une absolue simplicité, laissant toute la place à la parole qui sort de lui en fleuves bouillonnants y compris, par moments, en chansons. Il occupe l'espace de sa puissance, vivant son texte jusqu'à l'extrême de ses forces pour le transmettre intact malgré les acrobaties linguistiques qu'il comporte. 

3 Le public qui sait ce qui l'attend suit l'acteur avec passion. Ceux qui l'ignore peinent aussi longtemps que leurs repères cherchent des ancrages. Il faut laisser les chiffres et les mots les plus étranges faire leur route et s'aventurer avec l'aide de l'homme acteur, dans les méandres de cette pièce envoûtante. 

Points faibles

Il faut reconnaître que pour ceux qui ignorent tout de la construction de la pièce, le début surtout est difficile à suivre. On ne saisit pas toujours distinctement la fin des phrases et ce langage créé par l'auteur a de quoi déstabiliser. 

En deux mots ...

Une pièce déconcertante et puissante qu'il faudrait revoir et lire pour se pénétrer de la force de son contenu. 

Sur place, aux Bouffes du Nord où elle fut créée il y a 30 ans par le même André Marcon, devant cet acteur possédé par son texte qui le réinvente chaque soir, il est recommandé de se laisser aller à l'écouter sans s'émouvoir de ne pas tous percevoir, de ne pas tout comprendre. Au delà de la représentation, la philosophie de Novarina fait son chemin dans nos esprits et la magie du texte perdure et s'amplifie.

L'auteur

Valère Novarina est un auteur de théâtre, essayiste, metteur en scène et peintre franco-suisse, né en 1947. "Le Discours aux animaux" a été créé en septembre 1986 par André Marcon, déjà aux Bouffes du Nord.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.