Thêatre-Spectacles

Le jour où j'ai rencontré Franz Liszt

Chapeau, l'artiste!
De Pascal Amoyel
Avec Pascal Amoyel

Infos & réservation

Théâtre du Ranelagh
5 rue des Vignes
75016 Paris
Tél. : 0142886444
http://www.theatre-ranelagh.com/
Du mercredi au samedi, à 20h45; et le dimanche, à 17h

Lu / Vu par

Chantal de Saint Remy
Publié le 24 déc . 2015

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Pascal Amoyel nous raconte l’histoire romanesque de Franz Liszt, qui fut son modèle, son inspirateur. De son enfance en Hongrie, protégé et poussé par un père qui perçut très tôt qu’il avait engendré un prodige, du concertiste précoce -à 11 ans, il joua devant le Roi de France-, à l’immense star qui parcourut l’Europe,      déchaîna les foules et brisa des cœurs. La vie de cet homme, ayant une foi fervente et une spiritualité hors du commun, qui se retira définitivement de la scène à l’âge de 35 ans, surprenant tout le monde, se consacrant alors à la composition, à l’enseignement et à sa fonction de chef d’orchestre, avant d' étudier la théologie et de rentrer dans les ordres mineurs. Il mourut en 1886, à l’âge de 75 ans.

Points forts

1 Pascal Amoyel est le seul pianiste concertiste, à avoir créé ce genre, à savoir : raconter, avec une grande émotion, la vie d’un personnage, tout en jouant du piano, ce qui est d’une difficulté extrême…

2 Comment ne pas être séduit par ce pianiste, concertiste,magnifique, à la technique exceptionnelle, ce conteur si incarné qu’on le confond avec l’original; double talent très rare d’être l’un et l’autre; sa simplicité, sa générosité sur scène et l’émotion qu’il nous transmet à travers les histoires et les destinées exceptionnelles des virtuoses qui furent ses maîtres…

3 Le choix musical -Liszt, n’a pas toujours été reconnu pour ce qu’il créait, mais plus, parfois, pour ses interprétations des œuvres des autres- est passionnant : de Beethoven à Chopin, en passant par Bach, Mozart et surtout Wagner (magnifique transcription de La Mort d’Isolde). Pascal Amoyel fait corps avec son piano. Un fil tendu les relie en permanence, ils ne font qu’un et c’est  très beau…

4 Il se permet en plus de créer des moments étonnants de composition contemporaine où, plongé à l’intérieur de son piano, il en fait vrombir, on ne sait comment, les cordes ! On est en pleine révolution ! Le décor s’enflamme, c’est magistral !

Points faibles

Je trouve que dans cette évocation de la vie passionnée et passionnante de Liszt, il manque la vie sentimentale, en particulier les relations avec Marie d’Agoult, dont il eût 3 enfants (qu’il appelait les mouches, parce que ça colle !), liaison qui donna lieu à une correspondance nombreuse et pas de la plus grande sérénité... La musique de Liszt est très sensuelle et on ne peut imaginer que cet aspect de sa vie n’eût aucune influence sur ses œuvres…

En deux mots ...

On comprend bien là que Liszt était un visionnaire. C’est lui qui inventa le récital. Il vécut sa vie d’artiste  complet pendant 25 ans. C’est court mais ce fut très intense et on conçoit que, parcourant l’Europe, en plus du reste il ne put assumer une vie de famille, d’autant que son cheminement essentiel était ailleurs puisqu’il finit par devenir Abbé. D’où l’influence de la spiritualité, qui se perçoit dans son œuvre.

Pascal Amoyel lui rend  un vibrant hommage, avec ses mots, avec son piano, pour notre plus grand plaisir ! Chapeau l’artiste…

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.