EN MAI, DEUX CHRONIQUES PAR SEMAINE SUR NAPOLÉON... EN PLUS DE TOUTES NOS CHRONIQUES HABITUELLES

Thêatre-Spectacles

Le Père Noël est une ordure

De Josiane Balasko, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Bruno Moynot
Mise en scène : Pierre Palmade
Avec Loïc Blanco, Emmanuelle Bougerol, Marie Lanchas, Nicolas Lumbreras, Benoît Moret et Julien Ratel

Infos & réservation

Théatre Tristan Bernard
64, rue du Rocher
75008 Paris
Tél. : 01 45 22 08 40
http://www.theatretristanbernard.fr
Jusqu'au : 20 décembre 2014: du mardi au vendredi, à 21h; le samedi, à 18h et 21h.
Publié le 01 oct . 2014

Recommandation

2,0BonBon

Thème

A la veillée de Noël, Pierre et Thérèse, bénévoles un peu coincés de l'association SOS Détresse Amitié, se retrouvent pour une permanence téléphonique. Toute la nuit, ils vont réconforter les appelants désespérés qui n'ont personne avec qui passer Noël. La soirée qui s'annonçait bien calme va finalement virer à l’hystérie générale avec les visites de Monsieur Preskovic, voisin envahissant, Josette et Félix, couple sans le sou et Katia, travesti déprimé... 

Après 35 ans, c'est à Pierre Palmade que les 6 auteurs du « Père Noël est une ordure » ont accordé leur confiance pour faire renaître cette pièce devenue culte.

Points forts

1- Des répliques cultes.
« SOS Détresse Amitié, j'écoute ! », « C’est cela oui… », « Oh ! une serpillère ! », « C'est fin, c'est très fin, ça se mange sans faim. »… Des phrases mythiques que le spectateur retrouve avec bonheur. Certains vont même les prononcer avant les comédiens - ce qui peut certes devenir pénible mais qui montre un véritable enthousiasme pour cette pièce.

2- Une troupe jeune, dynamique et pleine d’énergie qui fait rire la salle aux larmes. 

Relevons tout particulièrement la prestation remarquable de Nicolas Lumbreras (Félix) et de Benoît Moret (Pierre).

Points faibles

C'est une bonne copie, mais ce n'est qu'une bonne copie... 
Si l’adaptation de Pierre Palmade débute avec un brin de folie et de modernité avec une première scène sur l’utilisation d’un téléphone portable (NB : objet qui n’existait pas en 1979...), le reste de la pièce est très, très fidèle à la version du Splendid. Personnellement, je regrette que Pierre Palmade n’ait que peu apporté sa touche personnelle.
Si le talent des jeunes comédiens est indéniable, leur jeu est ici trop calqué sur celui des personnages initiaux.

A la fin de la représentation, les comédiens viennent saluer sous les portraits géants de leurs aînés: cette reprise se rapproche plus d’un hommage à la troupe du Splendid que d’une véritable adaptation.

En deux mots ...

Il était difficile de relever le challenge de rééditer cette pièce aux répliques et personnages cultes. Ce défi est à moitié rempli par Pierre Palmade car, si le spectateur passe un bon moment, personnellement j'aurais préféré que Palmade nous surprenne un peu...

A recommander pour ceux qui ne veulent pas attendre les fêtes de Noël avec la énième rediffusion, à la télévision, de la pièce ou du film interprétés par la troupe du Splendid.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.