Thêatre-Spectacles

Le plus beau dans tout ça

La rivalité masculine en combat singulier
De Laurent Ruquier
Mise en scène : Steve Suissa assisté de Stéphanie Froeliger
Avec Régis Laspallès, Pauline Lefèvre, Françoise Lépine, Agustin Galiana

Infos & réservation

Théâtre des Variétés
7, boulevard Montmartre
75002 Paris
Tél. : 01 42 33 09 92
http://www.theatredesvarietes.com
Jusqu’au 5 janvier, du mardi au samedi 20h30, dimanche 17h

Lu / Vu par

Laurent Cheronnet
Publié le 18 déc . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Claudine, antiquaire, aidée de sa meilleure amie, Joëlle, ancienne hôtesse de l’air, ne parvient pas à se décider entre son compagnon actuel, Octave, accordeur de pianos, fin et cultivé et son « ex », Matt, mannequin jeune et charmeur. Pourtant, il faut bien choisir et cette rivalité va s’exacerber tout au long de la pièce.

Points forts

- Un livret subtil et alerte qui combine adroitement des dialogues enlevés et des répliques souvent cinglantes.

- Le thème, classique, de la rivalité masculine servi avec beaucoup d’à-propos et de naturel par des comédiens rivaux et complices en même temps.

- Des décors raffinés et chaleureux (un magasin d’antiquités puis une chambre à coucher décorée de vieilles affiches d’Air France) qui favorisent un climat intimiste.

- Un tempo allègre bien rythmé par la musique et de belles lumières.

- Des passages empruntés à la mythologie et au Dom Juan de Molière (acte 2, scène 1) aussi inattendus que poétiques et très bien servis par un excellent Régis Laspallès.

- Une scène désopilante sous forme de jeu télévisé («Tournez manèges ») avec Joelle (l’amie) en présentatrice espiègle faisant notamment chanter les deux prétendants.

Points faibles

Un début quelque peu lent et figé (sans doute pour mieux préparer la suite…)

En deux mots ...

Talent, brio, humour….Du bon boulevard où l’on s’amuse beaucoup.

L'auteur

Laurent Ruquier est animateur de radio et télévision. Il est aussi producteur, parolier, écrivain et auteur de théâtre comme en témoignent de nombreuses pièces ces dernières années : Je préfère qu’on reste amis, si c’était à refaire, Landru, à droite, à gauche, pourvu qu’il soit heureux.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.