Thêatre-Spectacles

Les Coquelicots des tranchées

De Georges-Marie Jolidon
Adaptation : Xavier Lemaire
Mise en scène : Xavier Lemaire
Avec Bérangère Dautin, Sylvia Bruyant, Christophe Calmel, Marion Champenois, Eva Dumont, Franck Jouglas, Céline Mauge, Didier Niverd, Manuel Olinger, Thibaud Pinson, Vincent Viotti, Philippe Weissert

Infos & réservation

Théâtre 14
Paris
Tél. : 0145454977
http://www.theatre14.fr/
Jusqu'au 31 décembre

Lu / Vu par

Jacques Paugam
Publié le 20 nov . 2014

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Une suggestion personnelle: que vous soyez de droite, de gauche, du centre ou d'ailleurs, faire voir cette pièce aux ados en âge du bac... et discuter avec eux.

Thème

Douze comédiens, une cinquantaine de personnages, une vingtaine de changements de costumes: c'est  la guerre 14-18 racontée à travers l'histoire d'une famille.

Points forts

1 La manière dont la parole est ici donnée aux gens ordinaires, sur le front et à l'arrière, à travers une série de tableaux hyper réalistes.
2 Une langue très directe, pleine d'images qui valent bien des discours.
3 Un sens aigu de la formule. Exemple, ces deux phrases sur la guerre: "Les interdits y tombent comme les soldats"; "la morale est un luxe quand on vit dans l'urgence".
4 Une équipe de comédiens homogène, "habités" par la cause qu'ils défendent.
5 Une mise en scène à la fois sobre et percutante.
6 Un décor chargé de symbole, avec ces trois poteaux évoquant le Golgotha.

Points faibles

1 C'est un peu long.
2 Certaines scènes sont trop prévisibles, comme l'agression du prisonnier allemand travaillant à la ferme par le jeune soldat français venu en permission.
3 C'est parfois un peu scolaire dans la transmission des idées à travers la mise en avant des sentiments.
4 La charge contre les chefs militaires -Joffre, en particulier- va sans doute au-delà de la caricature.
5 Le texte échappe parfois au théâtre pour relever plutôt du pamphlet viscéralement antimilitariste.

En deux mots ...

Malgré ses défauts, ce spectacle est à voir au moins pour deux raisons:
1 Parce qu'à travers la vie quotidienne sur le front et dans la France profonde, il montre très concrètement tout ce que cette guerre a pu avoir d'horrible.
2 Et peut-être, surtout, parce qu'il met magistralement en évidence tout un engrenage fatal: personne, sauf quelques fous, n'a souhaité que cet affrontement déclenche une telle boucherie et, pourtant, une fois l'engrenage enclenché, tout le monde ou presque est devenu un rouage de cette issue fatale.
Avec, comble de la dérision, comme conséquence, le début de la fin de la domination de l'Europe sur le monde...

Une phrase

Ce mot de Charles Péguy, évoqué un moment dans la pièce:
     "Et si nous avions contre nous le monde que nous voulons faire?"
 

L'auteur

Cette pièce a été écrite par Georges-Marie Jolidon à la demande de Xavier Lemaire, et en collaboration avec lui, Xavier Lemaire ayant réalisé la mise en scène.
Xavier Lemaire est, à mon sens, l'une des personnalités les plus attachantes et les plus créatives du monde théâtral français; quelqu'un pour qui, comme pour Molière, le théâtre se vit en troupe et comme un sacerdoce au service du public. Ce n'est sans doute pas un hasard si ces "Coquelicots" ont reçu le Prix du Public du Festival Off d'Avignon 2014.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.