Thêatre-Spectacles

Les Premiers

Rencontre loufoque entre deux êtres qui s’apprivoisent. Nous republions la chronique de ce spectacle qui reprend à la rentrée.
De Jeanne Lepers
Chorégraphie de Julien Gallée-Ferré
Mise en scène : Jeanne Lepers
Avec Kristina Chaumont et Adrien Guiraud

Infos & réservation

Théâtre de Belleville
94 rue du Faubourg du Temple (16 Passage Piver)
75011 Paris
Tél. : 01 48 06 72 34
http://www.theatredebelleville.com
Du 3 au 5 et les lundis 7, 14, 21 et 28 septembre à 21h15, dimanche 6 septembre à 17h30

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 03 sep . 2020

Recommandation

2,0BonBon

Thème

André, sédentaire isolé du monde extérieur, s'astreint à une vie routinière pour donner un semblant de sens à sa vie, désespérément plate. Surgit Rilsieux, écorchée vive, dont les premiers mots sont "Pitié, j'ai besoin d'amour et de soins !” 

Farouchement opposé à cette intrusion, André essaie de la mettre dehors puis, petit à petit, s'adoucit, l'invite à partager son quotidien et le duo finalement en arrive à s'apprécier et se protéger l'un l'autre. Ils éprouvent pour la première fois des sentiments inconnus pour eux à ce jour, d'où le titre.

Points forts

• L'observation de tous ces petits rituels qui meublent une vie complètement vide pour lui donner un aspect de normalité est acérée : se lever, faire son lit, mettre le couvert, préparer le café, ranger ses affaires, autant de gestes qui ont leur utilité.

Quelques moments d'anthologie jalonnent ce spectacle : les chants a capella de l'un ou de l'autre se transforment en duos improbables et provoquent le fou rire, d'autant que la demoiselle a plutôt tendance à chanter faux sans complexe  ; et les danses du grand dégingandé sont assez gratinées, avec mention spéciale pour sa danse arabe ;

- cette pièce dégage une atmosphère de gaîté et même de légèreté dans la façon assez décousue dont les acteurs cherchent à se connaître : ils se posent des questions dont les réponses sont très éloignées du sujet, mais c'est sans importance. Nous sommes dans un monde par moments onirique, poétique, et c'est assez plaisant ;

• Les comédiens sont parfaits dans leurs rôles et pourtant, interpréter des personnages aussi déjantés demande du savoir-faire et une belle maîtrise. Ils nous donnent l'impression d'improviser en permanence alors qu'en fait, tout est cadré, prévu, avec un certain humour en prime et de jolies expressions : ainsi André appelle-t-il Rilsieux "ma belle inatteignable".

Points faibles

Le rythme est lent, surtout durant un premier quart d'heure au cours duquel on se demande ce qu'on est venu faire dans cette galère ; fort heureusement, la seconde partie est beaucoup plus enlevée.

En deux mots ...

Tout est surprenant, le scénario est original, qui nous invite à la fête du grand n'importe quoi avec des comédiens qui excellent dans cette fantaisie. 

Nous sommes sans cesse surpris par le dialogue avec son lot de questions inattendues et de réponses totalement inadéquates. Il y a beaucoup de tendresse, d'amitié, d'amour sur scène, nous sommes hors du temps et c'est bien agréable.

L'auteur

Jeanne lepers a fait ses armes au CNSAD de Daniel Mesguich et Dominique Valadié. Elle a ensuite joué sous la direction de nombreux metteurs en scène, mais s'est surtout fait connaître par la création de "La Compagnie Bloc", qui  a reçu le prix Paris Jeunes Talents en 2011.

Metteuse en scène, elle a monté "Un caillou dans la semoule" en 2009 au théâtre du Rond Point et "Bloc". Une première ébauche de sa pièce "Les Premiers" a été présentée lors du Lyncéus Festival en 2017.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.