Thêatre-Spectacles

Opening Night

Une performance d'Adjani, mais pas seulement...
De John CASSAVETES (traduction : Daniel Loayza)
Mise en scène : Cyril TESTE
Avec Isabelle ADJANI, , Morgan LLOYD SICARD, Frédéric PIERROT, et la participation de Zoé ADJANI

Infos & réservation

Les Bouffes du Nord
37 bis, Bd de La Chapelle
75010 Paris
Tél. : 01 46 07 34 50
http://www.bouffesdunord.com/
jusqu'au 26 mai, puis en tournée nationale.

Lu / Vu par

Véronique Roland
Publié le 21 mai . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

La veille de la Première, Myrtle Gordon, actrice célèbre, répète indéfiniment la même scène avec son partenaire et son metteur en scène, exaspérés, sans réussir à trouver le ton qu'elle veut donner à son personnage. Tout le monde est sur les charbons ardents, d'autant que Myrtle est bouleversée : une jeune fille, admiratrice passionnée, vient de mourir en essayant de lui arracher un autographe. Myrtle se reconnaît dans cette jeune fille qui lui rappelle qu'elle s'est peut-être perdue de vue. De plus en plus confuse, tant sur scène que mentalement, l'actrice croit trouver dans l'alcool le moyen et de jouer et de chasser l'angoisse. Mais va-t-elle pouvoir entrer sur le plateau le jour de la Première, ou restera-t-elle définitivement en coulisses ?

Points forts

  • Même si on l'attend dans ce genre de rôle, Isabelle Adjani est extraordinaire et comble ses admirateurs par sa performance. Plus frêle mais pas moins tragique et humaine que Gena Rowlands dans le film de Cassavetes dont est inspirée la pièce, elle mène son personnage de la simple fragilité à la névrose hallucinée avec un sens incroyable de la progression dramatique.
  • Le spectateur ne lâche jamais. Du début à la fin, on est sollicité par la multiplicité des moyens utilisés : les acteurs, bien sûr, sur le plateau, mais aussi l'écran sur lequel sont simultanément et continuellement projetés des scènes ou des désaccords qui se poursuivent en coulisses, ainsi que des gros plans des acteurs filmés pendant qu'ils jouent par un cameraman qui les traque sur la scène. Les amateurs de Cassavetes adoreront retrouver les mouvements de caméra et les plans serrés de ses films.

Points faibles

  • Je n'en vois aucun. Mais il s'agit d'une performance plus que d'une pièce de théâtre. Les inconditionnels de théâtre classique pourront passer leur chemin.

En deux mots ...

Une réussite ! La confusion voulue entre cinéma et théâtre, la circulation entre coulisses et plateau, créent un tourbillon qui reflète l'état vacillant d'une actrice en peine crise et d'une pièce qui ne réussit pas à se monter. La répétition indéfinie de la même scène, loin de lasser, fascine et rappelle que jouer un rôle se construit. Tout est convaincant, et loin d'être la simple performance conceptuelle décrite parfois dans la presse, Opening Night est une véritable expérience humaine, tant au plan du processus de création, que de l'histoire racontée. 

Il faut saluer le talent de Frédéric Pierrot et Morgan Lloyd Sicard qui ne faiblissent jamais face une Isabelle Adjani surdouée.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.