Culture-Tops soutient nos amis les libraires

Thêatre-Spectacles

Orestie (une comédie organique?)

Du trash permanent, quelques fulgurances, mais où est le message ?
De Eschyle
Mise en scène : Romeo Castellucci
Avec Loris Comandini, Giuseppe Farruggia, Marcus Fassl, Carla Giacchella, Antoine Marchand, NicoNote, Marika Pugliatti, Fabio Spadoni, Simone Toni, Georgios Tsiantoulas.

Infos & réservation

Odéon Théâtre de l’Europe
Place de l’Odéon
75006 Paris
Tél. : 0144854040
ATTENTION: dernière, le 20 décembre.
Publié le 18 déc . 2015

Recommandation

1,0A la rigueurA la rigueur

Thème

Les grands mythes de l’humanité sont revisités au travers d’Iphigénie et d’Alice au pays des merveilles. Le texte associe la façon dont Eschyle, Lewis Carol et Antonin Artaud, avec des grilles de lecture variées, transcrivent leurs perceptions du monde.

Iphigénie a été sacrifiée pour assurer la réussite de l’expédition de son père Agamemnon à Troyes. A son retour, la douleur de ce sacrifice reste forte, Iphigénie sera vengée par sa mère et son frère…. Avant de plonger dans l’univers du lapin, symbole sexuel, chez Lewis Caroll, et dans le bruit ou le silence des non-dits.

Points forts

- L’originalité et l’imagination sont au pouvoir. La tragédie est le point de départ d’une expérience sensorielle qui rebondit de rêve en rêve et dont la puissance s’exprime au travers de sons et d’images parfois difficiles à supporter.

- On éprouve des sensations fortes qui mettent en alerte la vue et l’ouïe avec des trouvailles inattendues.

Points faibles

- Un texte décousu avec des liens difficilement compréhensibles entre les thèmes abordés.

- Le systématisme de la provocation : dans le vocabulaire, dans la mise en scène comme dans le jeu des acteurs.

- Des sensations, des bruits à la limite du supportable suivis de longs silences : une obsession des bruits d’usines, d’un univers carcéral.

En deux mots ...

Humanité ou inhumanité ? La provocation permanente de l’auteur/metteur en scène l’incite à mettre en scène une image dégradée de la personne ou de sa fonction : des femmes énormes en cage, des violences, des immondices, un roi joué par un acteur trisomique. Le bruit est infernal, il laisse souvent place à des silences béants. Au-delà d’un trash permanent, traversé de quelques fulgurances, quel est le message ?

L'auteur

Le texte est une adaption de la trilogie dramatique d’Eschyle par Romeo Castellucci, le metteur en scène, qui fait intervenir les imaginaires de Lewis Caroll puis d’Antonin Artaud.

Romeo Castellucci est italien, originaire d'Émilie-Romagne, diplômé des Beaux-arts en scénographie et en peinture à l'Académie de Bologne. Il est l’homme du théâtre d'avant-garde en Europe à partir des années 1990. Il intervient en tant qu'auteur, metteur en scène, scénographe, créateur de l'éclairage, du son et des costumes…Chez lui le texte s’efface derrière l’image et le son traités de façon exacerbée, outrancière, provocante. La pièce actuelle est une re-création de celle créée en 1995 par la compagnie italienne Societas Rafaello Sanzio et qui lui avait valu sa première reconnaissance internationale. C’est cette version historique que le metteur en scène a eu comme objectif de faire revivre.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.