Thêatre-Spectacles

Père

De August Strindberg
Texte français: Arthur Adamov
Mise en scène : Arnaud Desplechin
Avec Martine Chevallier, Thierry Hancisse, Anne Kessler, Alexandre Pavloff, Michel Vuillermoz, Pierre Louis-Calixte, Claire de la Rüe du Can, Laurent Robert

Infos & réservation

Comédie-Française
1 Place Colette
75001 Paris
Tél. : 0825101680
http://www.comedie-francaise.fr
En alternance, jusqu'au 4 janvier

Lu / Vu par

Jacques Paugam
Publié le 02 oct . 2015

Recommandation

3,0BonBon

Un "BON" qui peut se transformer en un "EXCELLENT" ou même un "EN PRIORITE" si vous avez le courage de faire abstraction des faiblesses recensées.

Thème

Un terrible huis-clos, ou presque, entre un couple - le Capitaine (Adolphe) et sa femme (Laura)- sur l'éducation à donner à leur fille (Bertha) et son avenir. Qui va décider des choix à faire ?

Points forts

1 La force avec laquelle Strindberg décrit le couple comme un combat, une guerre, une "lutte des cerveaux" dans laquelle chacun cherche à prendre le pas sur l'autre, à tuer l'autre, ou presque, à travers des mots.

2 L'adresse avec laquelle Strindberg pousse les sentiments au paroxysme et l'originalité diabolique du stratagème imaginé par la femme: Laura donne à Adolphe des raisons de douter de la paternité de leur fille et fait croire à leur entourage que les soupçons sont venus de lui; avec l'espoir, bientôt récompensé, que la situation mettra en cause la raison de son mari et que l'entourage ne verra d'autre solution que de le mettre sous camisole de force.

3 La description très fine de la dérive d'un homme vers la folie, à partir du moment où il sent que sa volonté est progressivement "rongée".

4 Les dialogues très simples, naturels, très près de la vie.

5 La mise en scène très sobre. Arnaud Desplechin laisse le texte envahir la scène, sans dérivatif. Il est   
aidé par un décor dépouillé mais impressionnant et une musique qui, dès les premières secondes, impose une atmosphère oppressante.

Points faibles

Malheureusement il y en a:

1 Le texte est, par endroits, trop délayé. La pièce pourrait dure 1/2 heure de moins. La scène finale, entre autres, est interminable.

2 Le rythme, très lent, contribue certes à créer une atmosphère mais, au fil des minutes, cela génère une impression de ralenti, qui provoque dans la salle des quintes de toux dont je ne suis pas certain qu'elles soient liées au changement de saison...

3 La distribution est inégale.

En deux mots ...

Qui en seront trois:

1 Ce texte manque donc un peu de maîtrise dans la construction et d'économie dans les développements, mais on perçoit déjà là que Strindberg a tout pour devenir un grand auteur dramatique.

2 Je reste interloqué devant le fait qu'à 34 ans, Strindberg ait pu écrire une pièce d'une telle intensité, si chargée de vie conflictuelle et douloureuse.

3 Par rapport à ce texte écrit il y a près de 130 ans, la plupart des querelles développées depuis 1950 autour du féminisme prennent figure d'aimables conversations de salon...

Une phrase

Le Capitaine: "Un homme n'a pas d'enfant. Les femmes, seules, en ont".

L'auteur

August Srindberg a 38 ans lorsqu'il écrit "Père", en 1887. C'est peu de temps avant ses deux pièces les plus célèbres, sur la soixantaine qu'il a écrites, "Mademoiselle Julie" (1888) et "La Danse de mort" (1900).

Tweet Culture-Tops

"Père", à la Comédie-Française: très profond, actuel, mais trop long

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.