Thêatre-Spectacles

Politiquement correct

Très intelligemment provocateur
De Salomé Lelouch
Mise en scène : Salomé Lelouch
Avec Thibault de Montalembert, Rachel Arditi, Bertrand Combe, Ludivine de Chastenet et Arnaud Pfeifer.

Infos & réservation

La Pépinière Théâtre
7, rue Louis le Grand
75002 Paris
Tél. : 0142614416
http://www.theatrelapepiniere.com
Du mardi au samedi à 21h. Matinées les samedis à 16h

Lu / Vu par

Bruno David
Publié le 23 sep . 2016

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

23 avril 2017. Coup de tonnerre pour les uns : l'extrême droite est au second tour de l'élection présidentielle. Coup de foudre pour les autres : Mado et Alexandre se sont rencontrés une heure avant les résultats. Ils ont parlé de tout sauf de politique. Mado a toujours voté à gauche. Elle ignore qu'elle vient de tomber amoureuse d'un militant d'extrême droite... Alexandre, d'extrême droite, engagé, militant, presque puritain, va "trébucher" sur Mado, sur l'Amour. Cet incorruptible va sentir peut-être pour la première fois son humanité́ s'éveiller et réclamer sa part. Un instant il va vaciller, au risque de tout perdre... Mado est prof d'histoire légèrement "à l'ouest", de gauche sans être gaucho, spontanée mais réfléchie, indécise, tout en étant entière, Elle désarme par ses contradictions. Le jour où elle découvre que l'homme dont elle vient de tomber amoureuse est un militant d'extrême-droite, sa vie bascule dit-elle non sans humour, dans une tragédie grecque... Attachée à aucune étiquette, guidée par son amour seul, Mado se fraie un chemin au cœur du débat, celui-là̀ même qui la mènera à un sentiment politique. Son amie, Andréa est une femme bien ancrée dans ses convictions, certains diraient une énervée d’extrême gauche mais c’est une marxiste féministe et féminine. Elle est heureuse de voir son amie tomber amoureuse, enfin... même si au fond d’elle, elle pressent que le conte de fée ne sera que de courte durée, elle est loin d’imaginer la réalité́...  Ici, le politiquement correct, cette forme de langue de bois, conçue pour ne déplaire à personne et escamoter toute difficulté par le recours à l’euphémisme, est la forme d’expression « triangulaire », entre l’événement lui-même et les deux protagonistes qui vont comprendre qu’ils sont très différents mais… très proches quand même !

Points forts

L’idée, plus encore aujourd’hui, est audacieuse, car non seulement elle flirte vraiment avec l’actualité mais met en lumière une hypothèse politique très fréquemment évoquée, donc avec ses risques de lieux communs. En fait dans le déroulement de la pièce rien n’est attendu et l’écriture riche ne sombre pas dans la banalité d’un café du commerce. On distingue une volonté honnête de l’auteur de vouloir aller jusqu’au bout de ce qui peut se passer dans un tel contexte, pour deux êtres séduits l’un par l’autre en étant si « politiquement » différents. Passées les retenues pour ne pas mettre en péril l’émotion d’une attirance toute nouvelle, la réalité va s‘imposer et les différences se révéler. De fait « l‘électricité » est permanente entre la fidélité à l’engagement politique et la reconnaissance objective d’un engagement affectif. 

Les propos ne sont pas toujours simples, aussi le spectateur se doit d’être attentif aux raisonnements, pour ne pas imaginer lui-même ce qui va être dit, car rien de ce qui est dit n’est évident; c’est surprenant parfois et le plus souvent frappé d’un bon sens plutôt jubilatoire. 

Points faibles

Nécessite une attention particulière pour ne pas se laisser aller à imaginer ce qu’on croit sur un sujet potentiellement attendu, alors qu’il s’agit bien d’échanges tout à fait originaux. 

En deux mots ...

Un débat inattendu et bienveillant dans une situation  potentiellement prévisible ...

L'auteur

Salomé Lelouch, née en 1983 à Paris, est une comédienne, metteuse en scène et productrice de théâtre, française. Fille de Claude Lelouch et Evelyne Bouix, élevée par Pierre Arditi devenu le compagnon de sa mère, elle étudie à l’École Internationale bilingue avant de commencer sa carrière d'actrice très jeune, dans « Quand j’avais cinq ans je m’ai tué », les « Misérables » au cinéma, dans « A chacun sa vérité » (mise en scène Bernard Murat) et dans « Un Baiser un vrai » (mise en scène Stéphan Meldegg) au théâtre.

Depuis 2003, devenue directrice du Ciné 13 Théâtre, elle se consacre également à la mise en scène, à l’écriture et à la production de spectacles dont, en 2013, l'adaptation théâtrale du roman de Grégoire Delacourt, La liste de mes envies, spectacle nominé aux Molières 2014. Salomé Lelouch est l’auteur de plusieurs pièces: Qu'est-ce qu'on attend ? La Réunion, Ce jour-là, Aujourd'hui je suis mort et, avec Diastème (Patrick Asté) : Horizontal

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.