Thêatre-Spectacles

Qui vole un oeuf

Quand une Normalienne s'amuse simplement, pour notre plus grand plaisir
De Julie Neveux
Mise en scène : Sandra Everro
Avec Arnaud Cassand, Isabelle Ferron, Floriane Muller et Jane Resmond

Infos & réservation

Théâtre Le Funambule Montmartre
53 rue des Saules
75018 Paris
Tél. : 01 42 23 88 83
http://www.funambule-montmartre.com
Jusqu'au 21 avril 2019 Du mercredi au samedi à 19 heures 30 ou 21 heures Le dimanche à 17 heures 30

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 26 mar . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Une jeune femme se présente à l'accueil d'une clinique en exigeant une implantation de ses embryons. Or le médecin refuse : son mari étant décédé, l'opération est illégale. Devant le caractère intraitable du praticien, la jeune femme décide de soudoyer une infirmière "naturellement sexy" (je cite) et quelque peu vénale, suffisamment amorale pour préférer l'argent aux grands principes éthiques. A partir de là, tout dérape pour nos deux larronnes, chapeautées par une avocate à la morale d'une élasticité étonnante.

Points forts

- Le pari était audacieux : faire rire avec un sujet aussi délicat demandait à être traité avec habileté. L'essai est transformé. Petite précision qui a son importance : l'auteur est une femme...
- Les dialogues sont percutants, les répliques font mouche et déclenchent une hilarité de bon aloi, alimentée par un scenario pétri de coups de théâtre
- les personnages sont campés avec beaucoup de justesse ; le quatuor de comédiens manie avec doigté les ressorts du rire, notamment l'avocate, fervente catholique, qui mêle Dieu à tout ce qu'elle fait et surtout si elle est en dehors des clous.
- clin d'oeil à l'actualité : quand les donzelles arrivent à l'aéroport de Barcelone, un haut-parleur leur souhaite la bienvenue en Catalogne de la part du nouveau maire, Manuel Valls !
- un bon point pour la mise en scène, avec ses décors amovibles et interchangeables, sans aucun temps mort

Points faibles

Je n'en vois pas.

En deux mots ...

Ce spectacle est empreint de bonne humeur et de gaieté du début à la fin, sans jamais tomber dans la vulgarité ou le pathos. Le dialogue est vif et plein d'humour. Le public ne s'y trompe pas, qui remplit la salle et rit de bon coeur pendant plus d'une heure. Encore une excellente pièce à mettre au crédit de ces petits théâtres parisiens, si riches en pépites. 

L'auteur

Julie Neveux, normalienne en philosophie, mène en parallèle sa carrière de Maître de Conférences en linguistique et littérature anglaise à la Sorbonne et celle d'auteur et de metteur en scène. On lui doit plusieurs spectacles dont "Les acteurs de bonne foi", "Pour ses beaux yeux" et "Je serai toujours là pour te tuer","La libibandine", "Le déclic" et, donc, "Qui vole un oeuf".

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.