Thêatre-Spectacles

Roméo et Juliette

Remarquable.Tout à fait à la hauteur
De William Shakespeare
Production: Compagnie Chouchenko / Assistante mise en scène: Armance Galpin / Chorégraphie: Claire Faurot / Musique originale: Samuel Séné / Lumière: Arnaud Barré / Costumes: Madeleine Lhopitalier
Mise en scène : Manon Montel
Avec Manon Montel (Juliette), Xavier Berlioz (Frère Laurent), Jean-Baptiste Des Boscs (violoncelliste et Tybalt), Claire Faurot (chorégraphe, accordéoniste et la nourrice), Léo Paget (combat, guitare et Mercutio), Thomas Willaime (Roméo)

Infos & réservation

Théâtre Le Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs
75006 Paris
Tél. : 145445734
http://www.lucernaire.fr
Jusqu'au 1er juin. Du mardi au samedi à 20h et le dimanche à 17h. Durée: 1h15
Tarifs : de 10 à 28 euros

Lu / Vu par

Françoise Boursin
Publié le 08 mai . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

C'est une adaptation de la pièce de Shakespeare, qui met en scène l'amour de Roméo, fils des Montaigu, et de Juliette, fille des Capulet: les deux amoureux sont victimes de la haine que se portent ces deux nobles familles de Vérone, mais aussi de la fatalité, d'un déterminisme implacable qui va les entraîner vers la mort. Malgré tous les efforts de Frère Laurent pour les sauver, la machine infernale est enclenchée et le temps joue contre leur destin. Ils s'aiment, mais la mort arrive inéluctablement, accompagnée par la passion, le comique, le tragique, le grivois...le mélange des genres si caractéristique du drame shakespearien.

Points forts

  • C'est une remarquable adaptation d'un texte foisonnant, réduit à 1h15 sans qu'il perde de sa richesse.
  • La passion s'affiche à tous moments, chez deux êtres très jeunes, pleins d'idéalisme et d'exaltation. Les autres personnages de leur génération, Tybalt et Mercutio, ne sont guère plus raisonnables, et tous donnent l'impression de jouer avec la mort.
  • Le contraste est flagrant avec les plus âgés, qui connaissent mieux la vie, la nourrice et le frère Laurent. Et pourtant, ce sont eux qui vont les précipiter vers la mort, dominés par un destin contraire et un temps hostile.
  • Les acteurs sont en général remarquables: Manon Montel (Juliette) est charmante et émouvante, et les autres sont bien conformes à leur personnage.Claire Faurot (la nourrice) est d'une vérité criante.
  • La mise en scène souligne la cruauté du drame: les danses de Roméo et Juliette, qui se répondent aux deux moments cruciaux du mariage et de la mort, les danses de combat entre les trois hommes, Roméo, Mercutio et Tybalt. La musique ponctue ces moments-clés et fait écho à l'implacable destin.
     

Points faibles

Ce ne sont pas vraiment des points faibles, mais plutôt des remarques ou des étonnements:

  • Roméo crie parfois un peu trop, On a du mal à croire, au début, que Juliette n'a que quatorze ans, incarnée par une actrice beaucoup plus âgée. Mais on oublie très vite ce décalage devant le talent de l'artiste.
  • Le nombre de personnages est réduit à six. Certains disparaissent, comme le Prince. Paris oublie de mourir. Quant au père de Juliette, il apparaît à la fin sous forme de trois hommes qui accablent leur fille.
  • Les décors sont minimalistes, mais ils permettent d'imaginer un monde irréel. Et tout semble irréel, dans ce monde où les morts se lèvent, où le destin est sans cesse présent, accompagné de la mort. 
  • Certains passages pourraient sembler grossiers, mais c'est le texte et l'esprit de Shakespeare qui mélange allègrement les genres et reste bien loin du monde français de la tragédie classique, où la bienséance est de règle.
     

En deux mots ...

C'est un spectacle remarquable, qui entraîne le spectateur, en le laissant parfois perplexe et effrayé devant la force de la fatalité.
 

Un extrait

Ou plutôt deux:

« Des fatales entrailles de ces races rivales sont nés deux amoureux sous une mauvaise étoile. »

« Ah! Jamais il n'y eut plus douloureuse histoire que celle de Juliette et de son Roméo. »

L'auteur

William Shakespeare est né en 1664 à Stratford upon Avon. Il a écrit des poèmes et des sonnets, mais l'essentiel de son oeuvre est constitué de pièces de théâtre.
Pendant sa jeunesse, il produit des comédies légères et des fresques historiques, telles que Henri VI, Richard III, La Mégère apprivoisée, Le Songe d'une nuit d'été, Beaucoup de bruit pour rien
Roméo et Juliette, écrit en 1598, marque un tournant vers les pièces sombres, liées à des déceptions politiques et personnelles: Hamlet, Othello, Macbeth... et enfin des pièces romanesques telles que Conte d'hiver, La Tempête... 
Ses drames ne correspondent pas aux tragédies classiques, qui respectent la règle des trois unités, de temps, de lieu et d'action, la bienséance et l'absence de mélange des genres. Ils ressemblent davantage aux drames romantiques français.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.