Thêatre-Spectacles

TRAHISON

POUR MICHEL FAU ET HAROLD PINTER !
De Harold Pinter
Eric Kahane
Mise en scène : Michel Fau
Avec Michel Fau, Roschdy ZEM, Claude PERRON

Infos & réservation

Théâtre de la Madeleine
19 rue de Surène
75008 Paris
Tél. : 01 42 56 95 97
Depuis le 24 janvier 2020, du mercredi au samedi à 20h 30, le samedi à 16h

Lu / Vu par

Danielle Mathieu-Bouillon
Publié le 20 fév . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

• L'adultère, thème récurrent du boulevard, est revisité ici par Pinter, qui transcende l'anecdote et remonte le temps : chacun délivre sa vérité avec parcimonie,  avec ses vérités parcellaires.

• Mais au fil de la pièce, on prend conscience que le grand absent est l'amour. La femme a du mal à s'insérer au cœur de l'amitié entre ces deux amis.

Points forts

Michel Fau a eu raison d’utiliser l'excellente adaptation d'Eric Kahane – grand spécialiste de Pinter -  qui préserve et sert la particularité de son écriture.

Michel Fau est, au sommet du triangle adultérin en mari trompé et ami fidèle, tout à fait exceptionnel. Son jeu tout en finesse, dans le non-dit si particulier de Pinter, négocie avec un tact infini, proche parfois le la détresse, ce rôle complexe, dans l’élégance d’un cœur blessé, plus attaché peut-être à l’amitié qu’à l’amour de sa femme, écrit par l’auteur. La séquence de sa visite à Torcello est grandiose. Il a tout compris. Le cœur blessé est peut-être brisé, mais quelle classe !

Roschdy Zem est l'ami de toujours dont on remonte le temps de l’amour, depuis le désenchantement d’une liaison qui s’étiole, jusqu’à l’enthousiasme du coup de foudre.

Claude Perron , en épouse adultérine, a du mal à trouver sa véritable place entre ces deux amis que tout sépare et pourtant réunit, dans cette complicité virile et intellectuelle dont elle n’a pas l’accès. La misogynie de Pinter est distillée avec grâce et drôlerie.

Points faibles

Le dispositif du décor, intéressant en soi, avec une vaste ouverture colorée selon les humeurs, n'est pas bien  secondé  par des arrivées des meubles, selon les différents décors lieux scéniques, qui alourdissent un peu le rythme de la pièce.

En deux mots ...

Michel Fau est l’interprète rêvé pour l’univers si particulier d’Harold Pinter. Il est le piano conducteur sensible et si nuancé d’une aventure attachante,  et « so british ».

Un extrait

« Jerry : ...Je croyais qu’on allait à Torcello en gondole.
Robert : Ça prendrait des heures. Non. Non. Vroumff… à travers la lagune, aux aurores.
Jerry : Ça devait être beau.
Robert : J’étais seul au monde.
Jerry : Où était Emma ?
Robert : Dans son lit, je crois.
Jerry : Ah.
Robert : Je suis resté seul pendant des heures sur cette île. Le plus beau moment de mes vacances, en fait. »

L'auteur

Harold Pinter (1930-2008) est un écrivain, dramaturge et metteur en scène britannique, qui a écrit pour le théâtre, la radio, la télévision, et le cinéma.

Révélé en France dans les années 1960, il connut un immense succès avec des pièces comme La Collection, L’Amant ou Le Gardien. D’une certaine manière, Pinter renouvela une forme d’écriture dramatique, plus elliptique et moins bavarde, avec son fameux et mystérieux non-dit.

Ayant pris rang de classique contemporain, il vit sa brillante et éclectique carrière distinguée par le prix Nobel de littérature en 2005.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.