Thêatre-Spectacles

Doute

De John Patrick Shanley
Mise en scène : Robert Bouvier
Avec Emilie Chesnais, Elphie Pambu, Josiane Stoléru et Robert Bouvier

Infos & réservation

Théâtre du Petit Hébertot
78 bis Boulevard des Batignolles
75017 Paris
Tél. : 01 42 93 13 04
http://www.petithebertot.com

Lu / Vu par

Jacques Paugam
Publié le 23 oct . 2013

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

A la double condition:
 - Que vous ne soyez pas allergique aux sujets religieux.
 - Que vous acceptiez d'être "secoué", remué"; ou, comme on le dit dans les milieux branchés, "interpellé"...
 

Thème

Les années 60, aux Etats-Unis: dans une école catholique, une religieuse obsessionnelle, qui voit le mal partout et dans chacun, engage un combat à mort contre un prêtre qu'elle soupçonne d'abus sexuels.

Points forts

  • Dans sa mise en scène, Robert Bouvier ne triche pas: dès les premières secondes, on comprend qu'il fait appel à notre exigence, à notre capacité d'accompagner l'auteur dans sa recherche de l'essentiel. Au scalpel, et dans la douleur.
  • Rarement il m'a été donné de voir au théâtre une telle description des effets terribles d'un processus obsessionnel. C'est tellement fort que le spectateur se sent lui-même entraîné dans cette spirale angoissante. Voire, lui-même remis en cause,se demandant presque, avec frayeur: "Et si çà m'arrivait?"
  • Rarement, également, il m'a été donné de voir au théâtre une description aussi terrible des ravages que peut provoquer le détournement d'un message religieux, au service de pulsions de haine, de mort, que peut générer la nature humaine.
  • L'interprétation des quatre comédiens est admirable. Avec mention spéciale - ce n'est pas étonnant quand on connaît sa carrière- à Josiane Stoléru, dans le rôle de ce personnage habité, rongé par sa haine de la différence et du plaisir.

Points faibles

Il faut parfois s'accrocher car tout ou presque est très sombre et l'intrigue comporte peu de rebondissements.

En deux mots ...

Sur le plan du développement de l'histoire, cette pièce est moins attrayante que "L'AFFRONTEMENT", qui évoque, également dans un univers catholique aux Etats-Unis, la rencontre difficile entre un vieux prêtre et un séminariste. Une pièce qui triomphe depuis plusieurs mois. Je vous en parlerai la semaine prochaine.

Mais, sur le fond, "DOUTE" me paraît une oeuvre supérieure: plus originale, plus intelligente, plus exigeante.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.