J’aurais voulu être Jeff Bezos

Un réquisitoire survolté porté par 5 comédiens exceptionnels
De
Arthur Viadieu
Collectif P4
Durée : 1h30
Mise en scène
Arthur Viadieu
Avec
Roma Blanchard, Chloé Chyckli, Bon Levasseur, Mathias Minne et Claire Olier
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre de Belleville
16 passage Pyver
75011
Paris
01 48 06 72 34

Thème

  • Jeff Bezos … Amazon … Ces deux noms sont à la fois synonymes de succès dévastateur et de désolation. Il est l’homme le plus riche du monde. Entrepreneur visionnaire doté d’une intelligence hors norme, il fonde Amazon en 1995 grâce à ses services révolutionnaires.
  • Philanthrope et cosmonaute à ses heures perdues, Bezos est en mission : une mission dont les contours sont bien mystérieux, englobant la robotique, des outils de machine learning, l’intelligence artificielle et la conquête de l’espace. Il est empreint de l’imaginaire libertarien américain.
  • Mais sa richesse vient de nos modes de vie, d’une certaine docilité et de notre fascination pour la possession d’une multitude d’objets.
  • Derrière ce titre sarcastique et ce tableau idyllique se cache une autre réalité : destruction du commerce de proximité, des conditions de travail « rétrogrades » dans les magasins, ubérisation des livreurs, chiffre d’affaires dissimulé dans des paradis fiscaux, évasion fiscale, fraude massive à la TVA, chantage à l’emploi, greenwashing …

Points forts

  • Se poser en victime serait simpliste et J’aurais voulu être Jeff Bezos évite cet écueil d’un discours uniquement à charge. Au contraire, le texte restitue les avantages et les inconvénients sans tomber dans le manichéisme. Au lieu de faire de l’anti-Amazon primaire, il développe une succession de situations décalées qui mettent en exergue la mainmise d’Amazon sur nos vies.
  • Le spectacle se compose de saynètes, indépendantes les unes des autres, mais qui ensemble dressent un portrait assez effrayant de la machine à broyer l’humain. La mise en scène survoltée pousse les situations à leur paroxysme, sans jamais tomber dans une outrance exagérée qui aurait desservie la crédibilité du propos.
  • Les 5 acteurs qui interprètent tour à tour le rôle de Jeff Bezos mais aussi une grande variété de rôles sont tous épatants, de drôlerie, de justesse et de panache. Le rythme est endiablé de bout en bout et réserve de multiples surprises.

Quelques réserves

  • Forcément les situations qui s’enchaînent ne sont pas tous au même niveau (la première en vers n’est pas forcément la plus réussie) mais l’ensemble emporte largement l’adhésion.

Encore un mot...

  • Ni restitution documentaire, ni histoire proposant une dramaturgie linéaire, le spectacle propose au contraire une alternance de différents registres, sur un mode comique, dans une grande variété de styles.
    Seule une scène « en mode dramatique » propose un montage d’interviews et de témoignages d’employés d’entrepôts.

Une phrase

« Dans un monde où nous sommes, à des degrés divers, prolétarisés, Jeff est le surnageant, le techno-prophète qui va nous sauver. Il n’aspire finalement qu’à une chose, faire le Bien. Le problème vient du fait qu’il en a dangereusement les moyens … Je suis aussi fasciné par sa richesse. Je le vois surnager au-dessus de nous. Je le vois en dévoreur de monde, je le vois en homme aussi ». Arthur Viadieu (auteur et metteur en scène)

L'auteur

  • Après un master en biologie moléculaire, Arthur Viadieu se tourne vers le théâtre et se forme au conservatoire du XIème arrondissement et dans des cours du soir.
  • Il confonde avec Bob Levasseur le collectif P4.
  • J’aurais voulu être Jeff Bezos est le premier spectacle dont il signe l’écriture et la mise en scène, en complicité avec les membres du collectif P4.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
House
De
Amos Gitaï