La nostalgie des blattes

Dérisoire, drôle et désespéré
De
Pierre Notte
Durée : 1h10
Mise en scène
Marylin Pape
Avec
Marylin Pape, Eulalie Delpierre
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

La Manufacture des Abbesses
7 rue Véron
75018
Paris
01 42 33 42 03
Du 23 août au 14 octobre, les mercredis, jeudis, vendredis et samedis à 19h, puis en tournée.

Thème

  • Deux septuagénaires sont assis côte à côte, en petit tenue. Elles sont les ultimes vraies vieilles d’un monde sans tabac ni gluten ni sucre ni sel, car la brigade sanitaire rode …
  • Leurs corps ont subi les effets du temps, sans avoir eu recours aux effets du collagène, du bistouri ou du Botox.
  • Et elles attendent, en sachant bien que personne ne passera plus. Alors elles se battent pour continuer à exister, pour garde leur place, préserver leur pré carré.
  • Elles se déchirent et se détestent, mais finissent par s’unir et peut-être même se lèveront-elles pour quitter ce monde aseptisé où elles en viendraient à avoir la nostalgie des blattes …

Points forts

  • Il en faut du culot et de la confiance en soi, en son personnage et son texte pour s’exhiber en petit tenue, fût-ce sut une scène de théâtre. Les deux comédiennes font vite oublier ce malaise qui s’empare de nous lors des premières minutes du spectacle.
  • Car très vite, nous sommes touchés par leur humanité, leur vérité et leur capacité à se présenter à nous ainsi décomplexées. Assises chacune sur sa petite chaise, elles déroulent les raisons qui les pousseraient à se détester et se rejeter, avant de faire bloc tout naturellement contre une forme de barbarie qui repousse les “vieux“ à l’extérieur de notre monde.
  • Il y a dans ce duo un peu des Vamps (en moins caustiques) ou des Deschiens (en moins barré), mais elles construisent mot à mot un univers bien à elles grâce au texte de Pierre Notte, toujours très inspiré pour dénoncer les maux de notre monde déshumanisé.

Quelques réserves

  • Le contrecoup de ces points forts réside dans cet univers qui vient nous percuter parfois douloureusement. On pourrait s’imaginer dans un EPHAD, où nos deux vieilles seraient livrées à elle-même, mises au ban de la société, condamnées à errer seules dans un univers qui les rejette. Malgré des mots simples, c’est violent !

Encore un mot...

  • Deux personnes âgées au théâtre, c’est assez rare pour être souligné ! C’est que la question du vieillir, sans pudeur, en acceptant la décrépitude des corps et la perte de toute vie sociale, n’est pas forcément très “vendeur“. Mais leur fierté à être ce qu’elles sont nous émeut infiniment.

Une phrase

- « Vous vous grattez, vous faîtes comme ça.
- Ça me démange, je me soulage.
- Mais qu’est-ce qui vous démange ?
- Depuis que vous êtes là, ça me démange.

- J’ai contribué à la représentation du monde par ces représentations poétiques … bordel de chiottes !
- Elle a fait le trottoir toute sa vie sans baisser sa culotte. »

L'auteur

  • Pierre Notte est auteur, compositeur et metteur en scène, mais aussi journaliste, écrivain, pédagogue. Il intervient également dans les collèges et les lycées.
  • Il a mis en scène La Ronde de Schnitzler dès 1990 et, depuis, un grand nombre de pièces, dont ses propres créations.
  • Il a fondé sa compagnie, Les Gens qui tombent en 2013. Chevalier dans l’ordre des arts et des lettres, il a reçu de nombreux prix et distinctions.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Naïs
De
Marcel Pagnol
Théâtre
Avant la terreur
De
Vincent Macaigne, très librement inspiré de Richard III de William Shakespeare