La voix humaine

Aux racines de l'amour toujours: bouleversant
De
Jean Cocteau
Mise en scène
Charles Gonzalès
Avec
Yannick Rocher
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre de la Contrescarpe
5 rue Blainville
75005
Paris
01 42 01 81 88
ATTENTION: dernière, le 27 mars: Les lundis et mardis à 19h30

Thème

Une femme, seule, dans sa chambre, l'air grave... le téléphone retentit... Allo, Allo... c'est toi ? Je ne t'entend pas bien... oui, je veux te parler, le coup est trop brutal, laisse moi le temps de m'habituer, même de loin. J'ai décidé d'avoir du courage...

La messe est dite. L'amant est parti vivre sa vie ailleurs. Seul un fil, celui du téléphone, relie cette femme abandonnée à l'homme qu'elle aime encore de toutes les forces qui lui restent. Un seul petit fil qui la retient à la vie, métaphore de la thérapie du désespoir. Tant qu'il ne rompt pas, rien n'est définitif, peut être.

C'est aussi le fil conducteur de cette pièce en un seul acte, mais si dense. La conversation téléphonique est à sens unique, pour nous spectateur bien sûr, et à une voix,  entrecoupée de silences qui en disent long, et de sanglots étouffés.

Points forts

1 Yannick Rocher                                                                                                                             

Interprétation magistrale, toute en délicatesse et en émotion. Cette femme est exceptionnelle, ou cette actrice, on ne sait plus, tant elle s'efface et se fond dans le personnage, tant elle s'identifie à la "victime", tant elle reste vraie d'un bout à l'autre...!

Cette femme fragile au fond d'elle même qui s'efforce, jusqu'au déni, de dominer une situation qui lui échappe, nous bouleverse et nous interroge. Pourquoi ? Comment ? Pourquoi l'avoir quittée pour une autre ? Pas de réponse au bout du fil. C'est la vie...                                   

2 La langue de Cocteau                                                                                                                             

La simplicité des mots, le naturel d'une prose sans atours, pétrie de messages cachés. Une petite voix intérieure résonne en chacun de nous ; c'est peut-être cela le comble de la poésie

Quelques réserves

C'est quelque fois difficile de croire, en 2018, à l'époque des smartphones et des supposés harcèlements et revendications en tout genre, à cette histoire un peu désuète, voire naïve, peu en accord avec le mythe actuel de la femme émancipée et conquérante...

Elysée 12 12 ou Littré 92 00, c'est un peu dépassé, on en conviendra, comme le 22 à Asnières de Fernand Reynaud. Mais le téléphone à manivelle et les opératrices chères à Yves Montand avaient quand même du bon pour parler d'amour...

Encore un mot...

Si vous le pouvez, appelez vite vite pour réserver ! Une belle voix très humaine vous attend.

Une phrase

"Allô, allô, allô...... Mais non, madame, nous sommes plusieurs sur la ligne, raccrochez.... Allô.... Vous êtes avec une abonnée.... Oh !... Allô ! mais, madame, raccrochez vous-même... Allô, mademoiselle, allô... Laissez-nous.... Mais non, ce n'est pas le docteur Schmit... Zéro huit, pas zéro sept... Allô ! ... C'est ridicule.... On me demande ; je ne sais pas (elle raccroche, la main sur le récepteur. On sonne) ... Allô ! ... Mais madame, que voulez-vous que j'y fasse ?.... Vous êtes très désagréable.... Comment, ma faute.... Pas du tout.... Pas du tout.... Allô !.... Allô, mademoiselle... On me sonne et je peux pas parler. Il y a du monde sur la ligne. Dites à cette dame de se retirer. (elle raccroche, on sonne) Allô ! c'est toi ?.... C'est toi ?... Oui.... J'entends"

L'auteur

Il n'est sans doute pas nécessaire de présenter Jean Cocteau, "touche à tout de génie", surnommé le Prince frivole par ses amis les artistes bohèmes à l'aube de sa carrière poétique, dès sa 20ème année. 

Jean Cocteau est l'artiste le plus complet , le plus éclectique qui soit : graphiste, sculpteur, peintre, dramaturge, cinéaste, et bien sûr, poète. 

Citons simplement : les Enfants Terribles, pièce montée juste avant La Voix Humaine, en 1929. Pour le 7ème art, il produisit notamment  la Belle et la Bête, le Testament d'Orphée. 

Touchant à toutes les expériences et assumant toutes ses passions, de Raymond Radiguet à Jean Marais, de Coco Chanel à Edith Piaf (il mourut d'une crise cardiaque lorsqu'il apprit sa mort). Jean Cocteau est entré dans la légende. Celle-ci revit dans sa maison de Milly la Forêt à côté de la Chapelle Saint Blaise des Simples où il repose. 

Personnage officiel également, il présida plusieurs fois le Festival de Cannes et fut élu à l'Académie Française en 1955.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
WELFARE
De
Julie Deliquet – D’après le film documentaire (1973) de Frederick Wiseman