Le bois dont je suis fait

Du Pagnol passé au noir : ambitieux et réussi
De
et par Julien Cigana et Nicola Devort
Mise en scène
Clotilde Daniault

Lumière :  Philippe Sourdive

Durée : 1h30

Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre Belleville
94, rue du Faubourg du Temple
75011
Paris
0148067234
Dimanche à 20h30 et Lundi à 21h15 Jusqu'au 25 mars ( relâche les 17 et 18 mars)

Thème

Autour d'une mère malade, compréhensive et intuitive, d'un père autoritaire et intolérant , de leurs deux fils dont l'un vit sous le même toit avec son épouse et leur jeune enfant,  l'autre cherchant a exister au dehors, les relations familiales se tendent parfois avec violence, offrant un tableau saisissant et grinçant d'une famille française de la classe moyenne dans une ville méridionale.

Points forts

  • Le brio des deux comédiens qui passent avec une aisance et une rapidité déconcertantes d'un personnage à l'autre ( sept au total).
  • Des dialogues ciselés et percutants pour des personnages bien individualisés .
  • Des sons du quotidien et des notes musicales pour souligner à dessein cet « enfer » familial.
  • Une salle conviviale très proche de la scène
  • Un décor minimaliste, des costumes et des lumières sombres à souhait.
  • Des retrouvailles autour d'apéritifs et de repas, réalités bien françaises .

Quelques réserves

  • Il faut quelque temps d'adaptation pour s'habituer au passage d'un personnage à l'autre tant les comédiens virevoltent avec un très grand talent entre les rôles ( mais ensuite, c'est un point fort...)

Encore un mot...

Il est heureux que le personnage de la mère apporte un peu de douceur et d'empathie à cette fresque aux touches « pagnolesques », sensible et décapante, de la vie familiale, et dont les textes sont interprétés avec une grande sensibilité  par deux excellents comédiens.

L'auteur

  • Nicolas Devort a créé sa compagnie de théâtre « Qui va piano » en 2005 ; Il écrit et produit ses spectacles.
  • Julien Cigana, originaire de Bordeaux, vit dans le Sud Ouest ; il a rencontré Clotilde Daniault, qui signe la mise en scène, à l'école de théâtre Claude Mathieu.


 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.