Nous l’Europe, Banquet des Peuples

L’Europe tient enfin son récit autour duquel construire le sentiment d’appartenance de ses citoyens
De
Laurent Gaudé
Troupe : Compagnie ACTopus
Durée : 2h
Mise en scène
Roland Auzet
Avec
Karina Beuthe, Robert Bouvier, Nina Dipla (en alternance avec Artemis Stravridi), Rodrigo Ferreira, Yasin Houicha, Rose Martine, Dagmara Mrowiec-Matusak, Natalia Mazur, comédienne ukrainienne, Stanislas Roquette, Thibault Vinçon, la Nébuleuse d’HIMA (Fau
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Théâtre de l’Atelier
1 place Charles Dullin
75018
Paris
01 46 06 49 24
Jusqu’au 29 mai, du mardi au samedi à 20h, dimanche à 15h

Thème

  • Nous l’Europe, Banquet des Peuples, c’est l’Europe dans toutes ses dimensions : politique, économique, culturelle, sociétale, guerrière, festive … grâce à ce spectacle aux allures de tragédie grecque.
  • Le texte nous interroge sur notre sentiment d’appartenance à l’Europe, malgré les tragédies qui ont jalonné son histoire et les inquiétudes qu’elle peut faire naître. Pas de célébration béate donc mais une série d’épisodes fondateurs ou simplement évocateurs de l’Europe aujourd’hui : l’insurrection de Palerme en 1848 qui ouvrit la porte au « Printemps des Peuples » ;  la colonisation en Afrique, la Première Guerre mondiale, le nazisme, la guerre froide, les migrants, les attentats de 2015, la guerre en Ukraine …
  • Plus qu’un documentaire ou un essai, une fois encore le théâtre – tout comme le roman – raconte avec un souffle romanesque une histoire racontée par ceux et celles qui l’ont vécue. C’est leur histoire qui nous parle, nous touche et nous emporte.
  • Le spectacle, créé en 2019 lors du Festival d’Avignon, a été augmenté de textes liés à l’épidémie de Covid et la guerre en Ukraine, pour être en phase totale avec son époque, où l’Europe essaye de parler d’une seule et même voix.
  • Que faire de cet encombrant héritage, qui comporte autant de drames que d’épisodes heureux ? Malgré ces tragédies, le désir de liberté et de fraternité reste plus fort, particulièrement en ce moment qui nécessite une Europe unie et forte.

Points forts

  • Plus qu’une pièce de théâtre musical, Nous l’Europe, Banquet des Peuples est un long poème déclamé à une belle européenne. Roland Auzet, qui a conçu le spectacle (on ne parle pas seulement de mise en scène) mais de l’utilisation de tout l’arsenal que le spectacle vivant vous propose pour exprimer messages et sentiments : musique, chant, danse, vidéo, chorégraphie …
  • Douze acteurs, des chœurs amateurs, un invité exceptionnel, tout ce beau monde orchestré avec un enthousiasme parfois délirant, mais toujours maîtrisé. Les paroles fusent dans toutes les langues (chaque acteur vient d’un des pays de l’U.E.), se heurtent, se doublent, se complètent, s’épousent dans une dimension festive et collective exceptionnelle.
    Les comédiens ne s’expriment pas en tant que personnages mais en tant que citoyens, laissant parfois poindre un peu de leur histoire personnelle.
  • Enfin, chaque spectacle invite un invité différent à venir témoigner, en plein milieu de la représentation, pendant une dizaine de minutes sur son engagement. De François Hollande à Patrick Boucheron … j’ai partagé pour ma part la parole de Carlos Moreno, urbaniste, qui dévoilait ce qui faisait la spécificité de la ville européenne et sa vision de la ville de demain.

Quelques réserves

  • C’est parfois un peu brutal pour le spectateur, mais l’échange peut aussi passer par la confrontation des idées et des mots, avant de s’apaiser et de se terminer dans un final aux allures de bacchanales qui convie les spectateurs à rejoindre les spectateurs sur scène.

Encore un mot...

Nous l’Europe, Banquet des Peuples est une pièce de théâtre musical née d’une collaboration entre l’auteur Laurent Gaudé et le metteur en scène Roland Auzet, qui a déclaré : « Nous l’Europe, Banquet des Peuples est un projet d’écriture scénique pour douze acteurs et un chœur de foule. Il s’inscrit dans la réflexion commune avec Laurent Gaudé sur la nécessité de produire un récit européen. Nous avons choisi d’interroger ces histoires partagées et de construire un récit résolument européen avec des artistes de nationalités différentes afin de témoigner de points de vue donnant des perspectives partagées. »

Une phrase

Laurent Gaudé : « Le rêve européen a besoin de désir. Il mourra s’il n’est plus qu’une liste sèche de législations, de normes et d’échanges commerciaux. Le rêve européen a besoin d’un sentiment d’appartenance. Il a des habitants mais il est grand temps qu’il ait des citoyens. Pour se faire, j’en suis convaincu, il a besoin d’un récit. »

L'auteur

  • Laurent Gaudé, né en 1972, a suivi un cursus universitaire de Lettres Modernes et d’Études théâtrales. Il publie sa première pièce, Onysos le furieux, en 1997 et se consacre ensuite à l’écriture d’autres œuvres, Culture-tops ayant eu l’occasion de chroniquer l’une de ses précédentes pièces, Sang négrier, montée à la Folie-Théâtre.
  • Gaudé publie son premier roman, Cris, en 2001 et obtient le prix Goncourt en 2004 pour Le soleil des Scorta, qui sera traduit dans 34 pays. Il est également l’auteur de nouvelles, de poésie et d’un album jeunesse.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
WELFARE
De
Julie Deliquet – D’après le film documentaire (1973) de Frederick Wiseman