UNE ROSE SEULE

Spécial rentrée littéraire - Dépaysement garanti et émotions fortes : un double voyage à la découverte de Kyoto et de l'intériorité de Rose, l'héroïne
De
Muriel Barbery
Éditions Actes Sud,
158 pages,
17,50 €
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Rose, botaniste, se rend au Japon à la demande du notaire d'un père qu'elle n'a jamais connu. Jeune femme triste et solitaire, élevée entre sa mère et sa grand-mère, elle va découvrir à travers la ville de Kyoto la beauté et l'importance de la flore dans la culture japonaise. L'assistant de son père l'accompagne dans ce cheminement qui la mènera tout à la fois à la rencontre de ce père disparu, à sa propre éclosion et à l'acceptation d'un véritable amour.

Points forts

-Dépaysement garanti par la description précise et poétique des lieux incontournables de Kyoto, visités dans un ordre établi par Haru, le père défunt. L'intérêt va crescendo en parallèle avec l'évolution de la relation qui se renforce avec Paul, assistant et exécuteur testamentaire d'Haru.

 

-Construction originale du roman: 12 courts récits allégoriques basés sur des légendes anciennes du Japon et de la Chine, qui introduisent chacun les différents chapitres dont le titre toujours lié au végétal est une phrase extraite du récit précédent.

 

-L'histoire chemine depuis un sentier obscur (la tristesse de l'héroïne) qui s'éclaire au fil de l'histoire (les souffrances se fissurent) jusqu'au dénouement (libération et acceptation du bonheur) et ainsi nous entraîne dans les émotions les plus fortes.

Quelques réserves

Un peu de lenteur dans le rythme mais si peu...il faut apprécier le style à la frontière de la littérature asiatique.

Encore un mot...

Roman très attachant qu'on lit d'une traite tant l'analyse psychologique sur les traumatismes de l'enfance nous parle et tant le compagnonnage avec l'art, la beauté, la culture, le don, nous enchante.

Une phrase

«Alors, dans la grande nécropole des âmes pendues à l'envers, Rose devint une autre. En un éclair, elle revit l'érable dans sa cage de verre; enraciné dans la fluidité des mousses mais libre sous le ciel, donnant autour de lui la vie dans ses innombrables mutations, il lui chuchotait une partition de brise et de feuilles; elle s'y laissa dériver sans peur, sans colère; à la lisière de sa perception, farandole fondue d'arbres et de fleurs, glissaient les jardins de son père et quelques branches de lilas blancs.»

L'auteur

Muriel Barbery publie son premier ouvrage Une gourmandise en 2000 aux éditions Gallimard. En 2006, L'élégance du hérisson connaît un grand succès et est récompensé par plusieurs prix dont le Prix des libraires. Depuis, cette romancière, née au Maroc, agrégée de philosophie, a publié deux autres romans, La vie des elfes en 2015 puis en 2019 Un étrange pays toujours chez Gallimard. Une rose seule, son cinquième roman, est édité chez Actes Sud et est disponible en librairie à partir du 19 août 2020.

Commentaires

Pierrette VERDYS
mer 09/09/2020 - 11:55

Je rejoins totalement l'analyse de Claire Français.
Dès les premières pages, nous sommes plongés dans un bain d'effluves parfumés, de couleurs, de textures, de belle nature qui nous donnent envie d'aller plus loin sur le chemin que parcourt cette femme qui semble désabusée... et pourtant !

Dominique Charamel
mer 09/12/2020 - 21:55

Pour ma part je n’ai pas éprouvé le charme décrit plus haut et je n’ai pas du tout retrouvé l’auteur de «  l’élégance du hérisson «  ... Le personnage principal est absolument inconsistant , on ne la voit pas , elle est floue et antipathique ; les descriptions par contre sont très longues et ne me font qu’entrevoir ce Japon que je connais un peu ... Ma déception est grande !

Je n'ai pas réussi à découvrir cette ville de Kyoto à travers les descriptions qui en sont faites. Ecriture ciselée? je dirais qu'il y a une surcharge poétique qui finit par alourdir le récit lui ôtant cette évanescence propre à la littérature poétique asiatique. Cette surabondance de descriptions d'éléments qu'elles aient trait à la botanique ou à de furtifs sentiments et états d'âme m'a lassée je dois dire, trop c'est trop. Quant à l'histoire son dénouement est sans surprise. Belle écriture dont je ne retire aucune sensation de plaisir.

Trop de descriptions qui alourdissent ce récit et lassent le lecteur. Des dialogues en anglais sans aucune traduction comme si tous le monde connaissait parfaitement cette langue, quel manque de respect pour le lecteur anglophile.....Je n'ai pas retrouvé l auteur de "l élégance du hérisson " quel dommage!

Micjèle
sam 17/07/2021 - 16:52

Après l'élégance du hérisson c'est le 2ème livre de Muriel Barberry que j'adore.
Plein de poésie pour qui connais le Japon.

Agnès Balaý
lun 06/09/2021 - 17:49

Que de lourdeurs dans ce recit ! Suis je rétive à la poésie ? L'héroïne n'est pas attachante, les descriptions y sont interminables . A vrai dire, je n'avais pas aimé l'élégance du hérisson, jai voulu vérifier, je confirme être irritée par un ton pédant , un maniérisme creux, un penchant aristocratique. .. ce livre a quand-même le mérite d'attiser à nouveau ma curiosité pour le Japon et ses mystères.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.