Black Legends

Magnifique fresque musicale, du Cotton Club à Beyoncé.
De
Valery Rodriguez
Durée : 1h50
Mise en scène
Valery Rodriguez
Avec
Vingt acteurs / danseurs / chanteurs / musiciens, hommes et femmes
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Le 13e Art

PLace d'Italie
75013
Paris
01 43 27 24 24
Jusqu’au 28 janvier, du mardi au samedi à 21h, le samedi à 16h et 21, le dimanche à 18h

Thème

  • Imaginez Beyoncé, Michael Jackson, Stevie Wonder, Tina Turner, James Brown, Prince … en chair et en os, ou presque, puisque la troupe des Black Legends présente un “best of“ de la musique noire, ce depuis près d’un siècle.
  • En 36 tableaux menés comme une revue à grand spectacle, Black Legends revisite les plus grands standards depuis le cabaret du Cotton Club jusqu’aux derniers succès du rap.

Points forts

  • Toute la troupe a un talent fou : ils et elles chantent, dansent, jouent la comédie avec un entrain, une envie, un enthousiasme communicatifs. Ils se glissent aisément dans la peau de multiples artistes pour interpréter leurs plus grands succès.
  • Le choix des 36 morceaux est impeccable, comme le choix des artistes qui les ont créés. Certes on aurait tous aimé tel ou tel autre œuvre, mais la sélection est inattaquable.
  • Le tout est mis en musique par un groupe “chaud bouillant“, qui confectionne un écrin magnifique dans lequel évoluent les interprètes.
  • Les transitions parlées sont judicieuses et suffisamment courtes pour ne pas couper le rythme endiablé du spectacle.
  • La mise en scène, c’est-à-dire principalement les chorégraphies, sont millimétrées et parfaitement dansées, dans un tourbillon de décors, de lumières et de costumes.

Quelques réserves

Aucune.

Encore un mot...

  • Le spectacle constitue un peu l’encyclopédie de la musique noire américaine. Elle débute au début du XXème siècle, qui voit la population noire sudiste tenter sa chance dans les grandes villes du nord-est des Etats-Unis, important le blues qui est la matrice de toute la musique soul, funck, rock et hip-hop. Et se termine de nos jours avec le rap qui est encore une fois issu des ghettos noirs défavorisés.
  • La musique reste une étape importante dans la reconnaissance sociétale de la population noire américaine, dont le patrimoine artistique nourrit depuis toujours la pop culture. Ses hymnes inoubliables ont accompagné bon nombre d’activistes célèbres et anonymes et résonnent dans Black Legends.

Une phrase

Valery Rodriguez, le créateur du spectacle : « Parmi les comédiens, l’un d’entre eux est américain, d’autres sont descendants d’esclaves : servir ce propos n’en est que plus crucial pour eux. Mais le racisme ordinaire touche tous les artistes. Avec une énergie incroyable, ils incarnent ce théâtre musical bien plus modeste en termes financiers que la plupart des spectacles dans lesquels ils se produisent d’habitude … Et néanmoins, ils ont tous répondu présents. »

L'auteur

  • Valery Rodriguez commence sa carrière à Londres. Inspiré par le théâtre musical, il se “challenge“,  et décide de monter ses propres projets. Swinging Life, sa première oeuvre, est jouée dans les plus grands théâtres. L’accueil chaleureux réservé à ses projets l’encourage à en créer d’autres.
  • Sa fascination pour la culture afro-américaine et caribéenne a donné naissance à Black Legends.

Commentaires

Luc
ven 17/02/2023 - 13:12

Superbe spectacle, à voir absolument

Cathy
dim 26/03/2023 - 12:41

Spectacle époustouflant avec des artistes remarquables nous avons passé un très bon moment !! A voir absolument

Gwenaëlle
dim 14/01/2024 - 20:19

Magnifique : une soirée d’émotion et de grand bonheur. Merci à la troupe.

Jonas
sam 27/01/2024 - 05:32

Magnifique, un pur moment de bonheur à voir et revoir, encore et encore....

Elisabeth
mer 31/01/2024 - 12:03

J'ai assisté à la représentation du 26 janvier 2024, le spectacle au niveau musical, voix, chorégraphie, costume est de très grande qualité. Cependant j'ai été très mal à l'aise tout au long du spectacle car je venais pour me distraire et passer un moment de détente et finalement je me suis sentie prise à partie dans une histoire qui n' est pas là mienne, je ne suis en aucun cas responsable du racisme des Etats Unis. A aucun moment donné, dans les commentaires on évoque ce sujet , s'il en avait été ainsi je ne serai pas venue.
J'aurai aimé être avertie du contenu, ce qui m aurait évité de me sentir très mal à l'aise et injustement critiquée car oui cela donne le sentiment que nous sommes responsables de la situation passée ce qui n'est pas de notre responsabilité, je crois que l'histoire française est déjà assez lourde à porter...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Kids
De
Fabrice Melquiot