Arnaud Beltrame, Le Don et l’Engagement !

Les couleurs de l’héroïsme
De
Arnaud Delalande et Laurent Bidot
Editions Plein Vent
61 p.
15,50 €
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Beltrame : tout le monde connaît ce nom mais peu connaissent son histoire. Arnaud Beltrame, officier de Gendarmerie sorti des rangs de l’anonymat le 23 mars 2018, à Trèbes, a eu une vie avant d’avoir un destin. 

Un jour, une heure, une minute ont suffi à inscrire son nom au fronton d’écoles, aux panneaux de rues et dans la mémoire d’inconnus, comme lui. 

Le titre de ce grand album bleuté résume bien le personnage. Il raconte sobrement le parcours personnel, professionnel et spirituel d’un homme qui voulait servir, devenu un symbole : un homme d’armes désarmé qui a échangé sa vie contre une autre. Celle d’une femme innocente, prise en otage, pour la sauver.

Points forts

Arnaud Beltrame est une belle illustration de ce qu’est le courage, un moment attendu, préparé dans le détail, entraîné jusqu’à la lassitude, pour faire face un jour sans date au péril, à la chance qui joue à pile ou face, à la destinée qui veille, prie et espère. 

Il est aussi une figure d’officier comme il y en a tant. Formé à l’école de l’armée de Terre, il a la vocation mais échoue à St Cyr. Il travaille pour avoir de droit de choisir, il tente, il réussit. Après deux affectations dans l’artillerie, il intègre l’EMIA, une école d’officiers qui recrute à l’époque parmi les officiers de réserve et les sous-officiers. 

Exigeant, toujours en mouvement, il sort, major de sa promotion, dans la Gendarmerie et sert dans plusieurs unités d’élite : un escadron blindé de Gendarmerie mobile, le groupe de sécurité de la présidence de la République, l’ambassade de France en Afghanistan, une compagnie départementale dans la Manche ; comme conseiller au ministère de l’écologie.

Tourmenté par les troubles d’un divorce, une adhésion à la franc-maçonnerie et l’appel de la foi, s’il échoue à celui de l’école de guerre, il réussit le concours des circonstances en rejoignant le groupement départemental de l’Aude qui le verra mourir. La suite est connue et racontée dans le détail des vignettes du livre : un exercice anti-terroriste prémonitoire, l’agression contre des CRS qui font du sport et des employés d’une grande surface, suivie d’une prise d’otage, une tentative de désarmer le terroriste qui le voit mortellement blessé. Puis un adieu solennel aux Invalides qui marquera le pays. 

Quelques réserves

Je n’en ai pas vis-à-vis d’un album qui réalise une synthèse heureuse et équilibrée sans tentation hagiographique.

Encore un mot...

Les mots ont souvent besoin des images pour dire la réalité. C’est le cas dans cet album, avec la cape des images et l’épée des mots, dignes, sveltes et sobres à l’image du héros qui y vit. Parce que c’était son heure, son moment, un destin qu’il avait vu venir et pour lequel il se tenait prêt. Lui s’en doutait peut-être mais personne d’autre ne savait ce qu’il allait advenir.

Une illustration

L'auteur

Arnaud Delalande, né en 1971 à Herblay-sur-Seine, est un écrivain, scénariste de bande dessinée et librettiste. Il a publié de nombreux opus sur des sujets historiques.

Laurent Bidot, né le 21 janvier 1967 à Paris, a dessiné plusieurs séries chez Glénat sur des thèmes historiques et religieux. Il a coréalisé avec Arnaud Delalande un roman graphique en 2018 sur le Pape François bien accueilli par la critique.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir

BD
La vie me fait peur
De
Auteur(s) Scénario : Didier Tronchet, Dessins : Christian Durieux