Kuroko’s Basket Extra Game

Le brillant épilogue d'une série culte
De
Tadatoshi Fujimaki
Editions Kazé - 2 volumes
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Kuroko’s Basket est une série qui entre dans le genre manga sportif. Proche du shônen (manga pour adolescents et jeunes hommes), il en reprend les stéréotypes : l’équipe du héros doit remporter victoire sur victoire et se surpasser pour devenir la meilleure. Les héros évoluent tout au long de leur aventure, s’améliorant dans leur sport tout en gagnant en maturité. Surpassement de soi et camaraderie sont au cœur du manga sportif.

Lorsqu’il était collégien, Kuroko faisait partie de la « Génération Miracle », une équipe de six jeunes basketteurs très prometteurs. Inscrits dans différents lycées, les amis se séparent et l’équipe est dissoute. Kuroko continue à pratiquer le basket dans le club de son lycée et rencontre Kagami, un nouveau basketteur revenu des Etats-Unis, avec qui il forme un duo très efficace lors des matchs inter-lycées.

L’histoire de Kuroko’s Basket Extra Game commence par une humiliation. Lors d’un match amical universitaire entre Japon et Etats-Unis, l’équipe américaine des Jabberwock remporte le match et, profitant de sa victoire, se met à insulter l’équipe vaincue et se moque ouvertement du basket japonais. L’humiliation est telle qu’un coach sportif, présent à ce moment-là, décide de leur donner une bonne leçon. Le pari est lancé: il a une semaine pour former une nouvelle équipe avant l’affrontement ! Il fait donc appel aux anciens membres de la « Génération Miracle » qui, pour la première fois depuis des années, ne vont plus jouer les uns contre les autres mais ensemble pour sauver l’honneur du basket japonais.

Points forts

Bien que Kuroko’s Basket Extra Game soit un épilogue, il n’est pas nécessaire de connaître Kuroko’s Basketpour lire cette courte série. Sans perdre son lecteur, le récit nous fait entrer immédiatement dans l’action. On découvre une « Génération Miracle » haute en couleurs, forte et soudée.  

Le basket, thème central de cette histoire, est représenté graphiquement de façon très dynamique. Le dessin de Tadatoshi Fujimaki est vif, fort et donne à la lecture une puissance attractive. Loin de donner de ce sport une vision trop universitaire, le lecteur est jeté en plein match avec suffisamment d’informations sur les techniques des joueurs pour apprécier les retournements de situation et les scores très serrés. Cela donne une vision très réaliste et en même temps très positive du basket : les héros aiment ce sport et cette passion est très clairement renvoyée au lecteur tout au long de la série.

Quelques réserves

Pour se lancer dans ce match serré entre deux équipes avides de gagner, il faut être ouvert à la nouveauté. Le genre sportif peut rebuter certains lecteurs adeptes du no sport de Churchill. L’exagération toute japonaise sur le côté sportif et sur les pouvoirs de certains joueurs peut également paraître absurde aux lecteurs non-avertis.

Encore un mot...

Un très bon épilogue d’une série reconnue par les fans de la première heure qui seront heureux de retrouver une « Génération Miracle » en pleine forme.

Et un très bon premier pas dans le manga sportif pour les novices du genre.

Une phrase

- « Peut-être qu’à vos yeux, on a l’air de « singes » quand on joue au basket… Mais même si c’était le cas… Je ne vois pas pourquoi on devrait arrêter ! On n’a besoin de l’autorisation de personne pour jouer au basket ! »

- « Je vois le futur du match ! Vous ne pourrez pas m’arrêter ! Dieu lui-même en serait incapable ! »

L'auteur

Né le 9 juin 1982 à Tokyo, Tadatoshi Fujimaki est essentiellement connu pour sa série culte sur le basket ball,Kuroko’s Basket, publiée aux éditions Shueisha au Japon et aux éditions Kazé en France. La série se termine sur son trentième tome en 2014 au Japon (novembre 2016 en France) et un épilogue en deux tomes, Kuroko’s Basket Extra Game est publié en France en novembre 2016 et janvier 2017.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir

BD
Notre-Dame de Paris
De
Roman de Victor Hugo mis en scène et en images par Georges et Pia Bess