L'or du bout du monde, tome 1 Laureen

Une histoire tout public
De
Scénario de Jérôme Felix et Philippe Esnos. Dessins de Xavier Delaporte, mise en couleurs de Sébastien Bouet
Ed. Grand Angle, Février 2021 -
54 pages -
14,90 €
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Thème

Laureen est domestique dans une famille bourgeoise irlandaise. Sa vie va basculer après qu'elle soit tombée enceinte suite à une relation forcée avec le fils de ses "maîtres". Répudiée, rejetée, misérable, elle devra se séparer de son bébé. Le destin lui tend peut-être les bras quand elle hérite d'un mystérieux collier et d'un parchemin dans lequel elle décrypte le mot "trésor". Elle va mobiliser toute son énergie pour le trouver. Sa curiosité et son acharnement vont susciter des convoitises et son chemin vers l'Equateur, à la recherche de l'or du bout du monde, va s'avérer plus que périlleux. 

Points forts

1. Cette histoire est une nouvelle version de la quête de l'or des Incas, hypothétique trésor mis à l'abri des conquistadors - Pizzaro et son armada -  par l'entourage de l'Inca Atahualpa. C'est aussi un hommage en clin d'œil à un aventurier, Philippe Esnos, dont la postface qui lui est consacrée, décrit le parcours, notamment en Amérique centrale.

2. L'univers de la jungle ou de l'Irlande ténébreuse sont bien traités dans des ambiances de verts, gris et beige qui dominent, donnant aux décors un caractère oppressant. Les décors, objets, costumes, monuments sont fidèlement reproduits.

3. Personnages principaux et secondaires se croisent avec un bon équilibre ; les dialogues sont suffisamment bien écrits pour tenir cette intrigue, somme toute conventionnelle, jusqu'au bout de ce premier tome.

Quelques réserves

Et bien voilà : c'est une version "seconde moitié du 19ème siècle" de la traque de l'hypothétique trésor des Incas - traque à laquelle aurait participé, comme chercheur de trésor indépendant, Philippe Esnos. Non pas que le sujet ne soit pas fascinant, mais cette aventure, au stade du tome 1, ne réserve pas vraiment de surprise.

Encore un mot...

"L'or du bout du monde" est une bande dessinée sobre dans son traitement graphique, assez riche dans ses dialogues, manichéenne dans ses partis pris. On sent bien que Laureen, victime de sa condition, mobilisera une énergie hors du commun pour atteindre son but : trouver de quoi sortir sa fille de l'orphelinat où elle a été obligée de la placer. Cette histoire, qui n'est qu'un commencement, me semble emblématique de ce qu'on appelle une bande dessinée classique, au dessin réaliste et historiquement fidèle, et dédié à tous les publics. Dans la lignée des "Belles histoires de l'Oncle Paul", conçues dans les années 60 par l'incomparable Jean Michel Charrier.

Une illustration

L'auteur

Jerome Félix est scénariste de Bandes dessinées. Il est notamment investi dans les scenarii à forte connotation historique, autour de la seconde guerre mondiale avec les séries Juin 1944, sur le débarquement, et l'Héritage du diable, autour d'un mystérieux tableau. Il a reçu en 2020 le prix BD Fnac Belgique pour un western, Jusqu'au dernier.

Xavier Delaporte est un dessinateur autodidacte. Il publie son premier album à 40 ans, et affiche une prédilection pour les adaptations/reconstitutions historiques - La nuit de l'Empereur (2017) raconte les guerres napoléoniennes.

Philippe Esnos est décrit comme "un des derniers véritables aventuriers de notre époque", chasseur de trésor en pays Incas. Le point de départ de l'Or du bout du monde est inspiré d'un fait qu'il décrit comme réel, testament fabuleux révélé des générations après sa rédaction. Il a écrit en 2011 un livre qui raconte ses passions - "L'aventurier". Il est décédé en 2020.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.