Sinaï (la terre qu'illumine la lune)

Un beau témoignage sur la vie des bédouins et le respect interreligieux
De
Lelio Bonaccorso et Fabio Brucini
Ed Futuropolis, juin 2021, Edition originale en Italien, 2017 -
175 pages -
24 €

Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

A l'invitation de son ami Fabio parti vivre au début des années 1990 au bord du désert à Sharm-El-Sheik (Egypte), le dessinateur Lelio Bonaccorso entreprend en 2016 un voyage le long de la péninsule du Sinaï, à la rencontre des "Bedu", ainsi que se nomment les bédouins.

Ce roman graphique traduit par l'image et un texte épurés le silence, la patience et les traditions de ces hommes et femmes du désert. Loin des tensions internationales d'alors, il découvre leur relation au temps et aux autres (dans le désert, les bédouins dressent comme première tente celle de leurs invités), leur relation au désert et à Dieu. Ils protègent depuis 1700 ans, sur le mont de Moïse, le Monastère de Sainte Catherine, lieu de rencontre harmonieuse entre l'islam et le monde chrétien, l'un des plus anciens lieux sacrés du monde. Illustré de nombreux dialogues, ce roman graphique est composé comme un reportage, menant de lieu en lieu, de découverte en découverte. Ses couleurs donnent une large place aux ocres, sépia et bruns - les multiples nuances de la roche et du sable.

Points forts

Sinaï est d'abord un beau récit. Celui de la rencontre d'un occidental avec des habitants du désert, accueillants et bienveillants, engagés dans une transition douce et assumée entre tradition et modernité.

Tout le roman est construit autour de ces rencontres et des dialogues qu'elles engendrent, donnant la parole à des chefs de tribus, aux membres de leurs familles, à des commerçants, médecins traditionnels ou "modernes", enseignants, membres d'ONG. Le panorama est vaste, riche d'anecdotes dont j'ai pu vérifier qu'elles étaient manifestement authentiques.

Il évoque aussi, et explique, avec leurs voix, le rôle des femmes dans cette société patriarcale, mère voilée ou jeune femme étudiante, assumant la cohabitation de leurs traditions et de leur besoin de s'épanouir professionnellement.

Enfin il dévoile un peu de la sagesse qu'inspirent l'immensité et l'éternité du désert, qui imposent de savoir observer avant de décider - le "tafasil" des bédouins façon de dire qu'il faut se donner le temps d'observer en tout les détails, détails qui révèlent la vie autant que les êtres.

Quelques réserves

Je ne vois pas vraiment de point faible à ce roman graphique. Bien sûr, on pourra ne pas aimer le style de l'auteur, un dessin simple et une palette chromatique modeste.

On pourra dire aussi que ce récit est très "bisounours"- tout va bien dans le désert du Sinaï, qui flirte à son extrémité avec la bande de Gaza. La réalité est sans doute plus complexe, bien que Bonaccorso insiste beaucoup sur la distorsion qu'il a ressenti entre l'image donnée par l'occident suite aux attentats islamistes et la réalité vécue lors de son séjour.

Encore un mot...

A lire ce roman graphique, on se dit que le Sinaï est une terre aimée des hommes qui l'habitent et le respectent - entre golf de Suez et golf d'Aqaba - aimée dans son histoire - terre aimée de Dieu. Apprendre que les "Bedu" y sont protecteurs de monastères chrétiens depuis plus de 1000 ans est une des surprises qu'il m'a réservées. Si la découverte de cette "terre qu'illumine la Lune" aurait pu emprunter les pages de National Geographic ou de Géo, je n'y aurais pas trouvé le charme que la plume de Lelio Bonaccorso lui a donné. S'il semble, dernière page refermée, apôtre de la décroissance, on ne peut que méditer sur le fait que ce désert et son peuple pourront survivre aux excès des sociétés modernes, au sein desquelles le temps se 

Une illustration

Une phrase

 "Dieu a créé le désert afin que l'homme retrouve son âme."  Dicton bédouin

L'auteur

Lelio Bonaccorso est un auteur de bandes dessinées italien. Il est aussi enseignant -professeur de BD, ce qui est moins courant ! Après plusieurs collaborations avec DC Comics et Marvel, il travaille en Italie avec Marco Rizzo - en particulier des témoignages sur les migrants (Chez nous 2021, A bord de l'Aquarius 2019) et en France avec Loulou Dedola (Le père turc en 2018).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.