45 ans

Une grande actrice, un grand acteur, dans un bon film
De
Andrew Haigh
Avec
Charlotte Rampling et Tom Courtenay
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Kate et Geoff Mercer préparent la fête de leur 45e anniversaire de mariage. Ils vivent dans une belle demeure située à l’écart d’un petit village, british en diable. L’intrigue, inspirée d’une nouvelle de l'écrivain britannique David Constantine, « In another country », débute quand Geoff reçoit une lettre lui apprenant que le corps de Katya, son premier grand amour disparu cinquante ans auparavant dans les glaces des Alpes, a été rendu par la montagne. Contre toute attente après tout ce temps, son épouse Kate en prend ombrage; elle est jalouse d’une morte. D’autant qu’elle apprend dans la foulée que Katya était enceinte au moment de sa disparition…

Points forts

- C’est un film sur ce qui aurait pu être et n’a pas été, chacun y reconnaîtra peut-être des bribes de sa propre vie. Maintenant qu’il a atteint un âge respectable sinon canonique, Geoff est-il prêt à remiser son passé au grenier de son cœur ? Son épouse en doute soudain et cela risque de remettre en cause la fête des 45 ans. Preuve que rien n’est acquis et qu’un couple se construit au jour le jour jusqu’au dernier souffle. C’est la belle qualité de ce film qui nous fait vivre dans l’intimité d’un vieux couple apparemment paisible et qui n’a renoncé à rien, même pas aux disputes amoureuses.

- Les acteurs sont épatants. Eux non plus n’ont pas renoncé à leur métier qu’ils exerceront sans doute jusqu’à leur dernier souffle. Ce qui offre à Charlotte Rampling, 70 ans le 5 février, une nomination aux Oscars. Quant à Tom Courtenay, qui a joué dans les films de John Schlesinger, Joseph Losey, David Lean, Anatole Litvak, Michael Cacoyannis, Peter Yates, Bille August, il aura 79 ans le 25 février.

Quelques réserves

C’est l’envers de la médaille : on peut avoir un peu de mal à prêter attention au malaise amoureux de Kate après tant d’années passées à côté du même homme. Elle devrait ménager le temps qui lui reste à vivre en respirant le grand air de la forêt anglaise…

Encore un mot...

« Ce qui nous est arrivé par le passé, ce qui est enfoui sous la surface reste, dit Andrew Haigh. Le grenier se remplit de plus en plus et les chevrons peuvent casser et laisser une sacrée pagaille dans la pièce en-dessous ». C’est exactement ce qui arrive dans ce film où un fantôme qu’on avait laissé dormir trop longtemps se réveille en menaçant de prendre toute la place.

Une phrase

Qui seront deux:

- « La mélancolie que l’on ressent au sujet du passé a plus à voir avec les échecs et les déceptions du présent qu’avec le passé lui-même ». Andrew Haigh

- « Nos vies sont courtes et quand on arrive à l’âge que j’ai on le sait bien. Ce film donne une immense valeur à ma vie. Pas à ma vie d’actrice mais à ma vie. Chaque émotion que j’ai dans ce film est vraie ». Charlotte Rampling

L'auteur

« 45 ans » est le troisième film d’Andrew Haigh, né en 1973 à Harrogate, dans le comté du Yorkshire, en Angleterre, qui lui a sans doute inspiré les magnifiques paysages de son film. Andrew Haigh a travaillé comme assistant monteur sur « Gladiator » et « La chute du faucon noir » de Ridley Scott avant d’écrire et de réaliser « Greek Pete » (2009) et « Week-end » (2012), des films intimistes qui n’ont rien à voir avec les grosses machines de Scott. « 45 ans » est dans cette lignée, avec un couple de comédiens, Charlotte Rampling et Tom Courtenay, qui a remporté l’ours d’argent de la meilleure actrice et du meilleur acteur au dernier festival de Berlin.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.