Cinéma/Séries TV

Alien : Covenant

Ridley Scott, en très grande forme
De Ridley Scott
Avec Michael Fassbender, Katherine Waterston, Danny McBride

Infos & réservation

Lu / Vu par

Roland de Benoist
Publié le 13 mai . 2017

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Pendant leur voyage à destination  d’une planète vierge de toute habitation la fine équipe découvre une planète nouvelle qui n’apparaissait pas sur leur radar et qui semble être un paradis. 

Ils décident d’ aller voir si elle ne peut pas remplacer la première et y découvrent une menace terrifiante, bien plus que celle qui plane sur leur propre survie ; ils vont tout faire pour trouver les réponses… 

Points forts

- Une mise en scène incroyable et un scénario perturbant qui  pose encore beaucoup de questions. Ridley Scott excelle dans ce nouvel opus qui appelle certainement  une suite. 

- Une esthétique parfaite. Le 1er de la série, "Alien, le 8e passager", sorti en 1979, avait recueilli quelques awards pour la qualité des effets spéciaux, mais dans celui-ci, presque 40 ans plus tard, les effets visuels et la représentation des Aliens sont tellement réalistes que nous en avons peur.

- Un suspens à couper le souffle qui repousse encore les limites de la pression qu’un spectateur peut supporter. Ridley Scott nous montre une nouvelle fois  à quel point il maîtrise parfaitement l’art de la mise en scène et de la réalisation. 

Points faibles

Quelques questions en suspens quand on cherche à faire le lien avec l'épisode précédent, "Prometheus". 

En deux mots ...

Comment arriver à rendre la mort, le néant,  l’effroi affreusement magnifiques? Chapeau!

Un extrait

"Walter, lorsqu’on sera arrivé tu m’aideras à construire ma cabane hein… ma cabane au bord du lac...? "

Le réalisateur

Ridley Scott a aujourd’hui 64 ans et près de 130 films/séries à son actif.

Il est "adoré" par la critique autant que par le public, ce qui est assez rare. 

Parmi les pépites qu'on lui doit, citons ‘Alien, Le 8e passager’,  ‘Thelma et Louise’, 'Blade Runner’, ‘‘Gladiator’,  'Mensonges d’Etat’.

Il alterne les genres mais réussit son coup presqu'à chaque fois.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.