En Equilibre

De
Denis Dercourt
Avec
Albert Dupontel, Cécile de France, Marie Baumer, Patrick Mille
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Thème

Tiré de la biographie de Bernard Sachsé, "Sur mes quatre jambes", "En Equilibre" est une adaptation très libre du récit de la vie de ce cascadeur émérite, devenu paraplégique à l'âge de trente ans, à la suite d'un accident de tournage:

Un cascadeur équestre, Marc, lors d’un tournage, est victime d’une très mauvaise chute de cheval. Son cheval, compagnon de tous les jours et de tous les risques, rend Marc paraplégique en lui broyant la colonne vertébrale. La vie de Marc semble alors brisée. Une jeune femme, Florence, est chargée par sa compagnie d’assurance, de gérer son dossier. Cette rencontre improbable entre ces deux êtres que tout oppose, va les amener à trouver petit à petit leur point d’équilibre en faisant le choix d’assouvir leur passion.

Points forts

Cécile de France révèle là, toute sa féminité, voire sa sensualité ; son jeu est juste et sobre. Un grand bravo pour sa performance d’actrice. C’est elle qui a exécuté tous les morceaux au piano, alors même qu’elle n’avait jamais joué.

-   Les multiples talents d'Albert Dupontel font de lui un acteur de plus en plus accompli, magnétique, passionné et passionnant, dont le regard et la présence vous captent, au premier mot, au premier geste. Toutes les cascades sont exécutées par lui, avec un professionnalisme hors norme, impressionnant!

-   Quelques scènes jouissives et jubilatoires sont révélées par la complicité des deux acteurs et surtout par la puissance du jeu de Dupontel dont le dépassement de soi n’a de cesse de nous toucher profondément.

-   Des paysages sublimés par l’œil d’un esthète et d’un perfectionniste.

-   Un cheval d’une beauté sauvage et un morceau de Listz qui nous accompagne tout au long du film.

Quelques réserves

Un peu trop de retenue et de pudeur rendent parfois ce film trop lent. Cela n’aurait en rien gâté la justesse et l’ intensité du message que l’auteur a voulu transmettre si ce film avait été plus rythmé.

Encore un mot...

C’est la combinaison de deux êtres antagoniques qui se cherchent, qui s’éprouvent, qui se prouvent, qui se découvrent au fur et à mesure du film. Le choix d’assouvir leur passion respective, les amène à l’équilibre. Marc, dont l’avenir semble brisé se remet en selle et dépasse les lois de l’équilibre physique pour aboutir à l’équilibre mental. Florence, dont la vie professionnelle est d’une banalité sans nom, mais douée d’un fort tempérament, découvre la puissance du choix et la force de l’équilibre en réalisant ce pourquoi elle était destinée, le piano.

Une phrase

En voyant ce film, j'ai pensé à ce mot de Simone de Beauvoir: « Le présent n’est pas un passé en puissance, il est le moment du choix et de l’action".

L'auteur

Denis Dercourt s’est fait connaître par son film « La Tourneuse de pages », au Festival de Cannes en 2006.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Vous pourriez aussi être intéressé

Cinéma
ELVIS
De
BAZ LUHRMANN
Cinéma
COUPEZ !
De
MICHEL HAZANAVICIUS