Cinéma/Séries TV

Espèces Menacées

Amour, désamour: la vraie vie, dans une intrigue d'enfer
De Gilles Bourdos
Avec Alice Isaaz, Vincent Rottiers, Grégory Gadebois, Éric Elmosnino, Damien Chapelle, Brigitte Catillon, Alice de Lencquesaing, Carlo Brandt, Frédéric Pierrot

Infos & réservation

Publié le 30 sep . 2017

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Ça commence par une belle histoire d’amour et de mariage. Et puis ça se grippe comme souvent. Entre ces deux temps, l’amour et le désamour, on regarde d’autres histoires d’« Espèces menacées », beau titre et très beau film de Gilles Bourdos, également réalisateur de « Renoir », sorti en 2012. 

Histoires d’amour et de désamour : une jeune femme téléphone à ses parents pour leur annoncer qu’elle est enceinte de son prof qui a quarante ans de plus qu’elle, soit l’âge de son père; tête des parents qui ont eux-mêmes quelques soucis de couples. Un étudiant doit gérer la folie de sa mère après une rupture. 

Ainsi va la vie dans cette bonne ville de Nice, cité natale du réalisateur qui a saisi avec maestria ce que l’humanité a de plus beau et de plus lâche.

Points forts

Le film ne repose pas sur les comédiens mais sur l’intrigue. On connaît la phrase attribuée à Orson Welles : un film réussi, c’est d’abord une bonne histoire, ensuite une bonne histoire, enfin une bonne histoire. Et, en plus, « Espèces menacées » est un film qui accorde aux comédiens tout l’espace possible.

Citons-les : Vincent Rottiers, le jeune homme tellement fou d’amour qu’il ne peut s’empêcher de frapper sa belle, en l’occurrence la comédienne Alice Isaaz, bouleversante. Citons encore Grégory Gadebois, père d’Alice, fou d’amour lui aussi pour sa fille, mais pas violent, lui ; il travaille dans les services techniques de la ville, ce qui nous vaut de splendides images de Nice la nuit. Citons aussi Éric Elmosnino en père et mari meurtri qui ne peut pas retenir sa femme fatiguée de la vie à deux… Espèces menacées on vous dit… Même dans les rôles secondaires, le cinéaste est attentif à ses comédiens, Frédéric Pierrot, Brigitte Catillon, Alice de Lencquesaing, on les aime, tous ces gens ordinaires qui pédalent dans la choucroute de la vie quotidienne parfois si dure.

« C’est fou le nombre de choses auxquelles ont est obligé de ne pas penser pour aller sans dérailler d’un bout de la journée à l’autre », écrivait Simone de Beauvoir dans « Les Mandarins ». Et dans le même livre : « Entre deux individus, l’harmonie n’est jamais donnée, elle doit indéfiniment se conquérir ». C’est entre ces deux citations que se situe la vérité de cette histoire qui nous touche au cœur parce que nous pourrions être ces gens qui bougent sur l’écran, qui souffrent, qui pleurent, qui rient, qui vivent…

Points faibles

Tout film réussi comporte quelques failles, comme toute vie réussie. Pour celui-ci, on les cherche encore…

En deux mots ...

Le cinéaste Gilles Bourdos et son scénariste Michel Spinosa se sont inspirés du roman de l’écrivain américain Richard Bausch, « Espèces menacées » (Gallimard, 2003). Ils ont intelligemment transposé ces « espèces » sur la Côte d’Azur filmée en hiver, « d’où ce léger sentiment de désertification qui émerge » précise à juste titre le cinéaste qui ajoute : « Je cherche instinctivement dans ces lieux à exprimer des sentiments de solitude qui habitent les personnages ». Mais ne nous y trompons pas : si ce film fonctionne comme spectacle, c’est que chaque minute fait avancer chaque personnage, on ne s’y ennuie pas une seconde.

Le réalisateur

Gilles Bourdos, 44 ans, a réalisé plusieurs courts métrages et une poignée de longs pour lesquels il reste fidèle à des comédiens comme Brigitte Catillon, Carlo Brandt, Frédéric Pierrot… Il a écrit les scénarios de plusieurs films de Michel Spinosa, son coscénariste pour « Espèces menacées ». Il a été enseignant à la Femis, au cours Florent et animateur d’un atelier cinéma au lycée Louis-le-Grand.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.