Cinéma/Séries TV

Hunger Games - La Révolte: Partie 1

De Francis Lawrence
Avec Jennifer Lawrence (Katniss Everdeen), Josh Hutcherson (Peeta Mellark), Liam Hemsworth (Gale Hawthorne), Woody Harrelson (Haymitch Abernathy), Juliane Moore (Présidente Alma Coin), Philip Seymour Hoffman (Plutarch Heavensbee), Donald Sutherland (Président

Infos & réservation

Publié le 22 nov . 2014

Recommandation

1,0BofBof

Pour le spectateur lambda.

BON pour les fidèles de la série.

Thème

Ce troisième opus se déroule dans la continuité des évènements du second volet qui ont vu Katniss briser le dôme de l’arène des Hunger Games et embraser la révolte naissante des différents Districts face au Capitole. Secourue par la Rébellion, elle se retrouve toutefois séparée de Peeta, son compagnon, fait prisonnier par le terrible Président Snow, et doit trouver la force pour devenir le symbole de cette révolte.

Points forts

- La nouvelle star d’Hollywood, c’est elle : Jennifer Lawrence qui enchaîne avec une facilité déconcertante rôles à Oscar (elle en a obtenu un en 2013, grâce à  sa sublime partition dans "Hapiness Therapy") et superproductions (la Mystique des nouveaux X-Men, c’est elle). Elle porte littéralement le film, présente sur chaque plan ou presque, passant de la femme fragile à l’Amazone vraiment guerrière ;

-  Des seconds rôles porté par des acteurs/actrices brillant(e)s, dont les noms apparaissent comme une évidence : Juliane Moore, Donald Sutherland, Woody Harrelson; et, évidemment, le regretté Philip Seymour Hoffman, dans son dernier rôle ;

-  L’illustration de la propagande : les deux amants, Katniss et Peeta, chacun utilisé comme arme de mobilisation par la Rébellion et le Capitole.

Points faibles

-  Après l’avalanche d’action et de rebondissements du dernier film, on ressent une certaine lenteur dans celui-ci. Comme si le réalisateur souhaitait faire respirer son public avant l’affrontement final ;

-  Cette relative mollesse est également due au manque d’évènements nouveaux dans le récit ;

-  Certains décors font "carton – pâte", ce qui est assez étrange pour un blockbuster de cette envergure.

En deux mots ...

Ces derniers épisodes de saga à succès, coupés en deux pour amasser davantage de dollars, réservent souvent une première partie décevante. Ce "Hunger Games" ne déroge pas à la règle et n’a pour mission que d’amorcer l’explosion finale attendue pour l’année prochaine.

Le réalisateur

Francis Lawrence, réalisateur assez anonyme d’Hollywood, malgré un succès notable avec "Je suis une légende", s’était vu confier les rênes du deuxième volet de la saga planétaire Hunger Games. Une expérience réussie avec un box-office mondial de plus de 850 M$. C’est donc tout logiquement que les studios lui ont renouvelé leur confiance pour la réalisation des deux derniers films de la saga, adaptation du troisième tome des romans éponymes de Suzanne Collins. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.