Cinéma/Séries TV

Interstellar

De Christopher Nolan
Avec Matthew McConaughey (Joseph Cooper), Jessica Chastain (Murphy Cooper), Michael Caine (Professeur Brand) ou encore Anne Hathaway (Amelia Brand).

Infos & réservation

Publié le 11 nov . 2014

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

 Pour se faire son propre avis.

Thème

Alors que les ressources agricoles se tarissent et que la Terre semble proche de son extinction, la NASA organise une mission spatiale pour trouver une planète susceptible d'accueillir l'humanité. Cooper, un ancien spationaute devenu fermier, est choisi pour piloter cette expédition interstellaire. Un périple qui le plongera dans les arcanes du temps et de l'espace, menaçant de le perdre à jamais.  

Points forts

- Un scénario extrêmement ambitieux au service d'une réalisation brillante. 

Nolan nous propose une quête initiatique aux confins du rationnel, de l'inconcevable et du mystique. Comme dans Inception, il interroge notre conception du temps et de l'espace en exploitant à merveille les ressorts du cinéma. Il bouscule nos certitudes et nous invite à nous laisser emporter dans une sorte de tourbillon visuel et sensoriel. Ebouriffant.

- Une narration parfaitement maitrisée qui rend l'histoire captivante. Grace à un montage très nerveux, Nolan alterne les plans qui se concentrent sur le destin de Cooper, perdu dans l'espace, et ceux qui concernent sa fille, restée sur place et bien décidée à le faire revenir. Ce va et vient de plus en plus rapide entre ces deux protagonistes, ces deux mondes et ces deux époques confère énormément de tension et de vie à l'intrigue. 

Enfin, si l'histoire est complexe et si le réalisateur cherche volontairement à égarer le spectateur, la réalisation, elle, ne perd jamais le fil. 

- Un casting impeccable qui se met au diapason de l'intrigue. McConaughey n'en finit plus d'impressionner, Chastain rayonne et Matt Damon livre une prestation qui vaut le détour, dans un rôle à contre emploi. A noter également la présence au générique d'Ellen Burstyn, formidable actrice, trop rare à l'écran.  

Points faibles

- Une intrigue qui tarde à se mettre en route. Dommage car la longueur du film, près de 3h, peut décourager les spectateurs les plus affairés ou les moins patients. 

- Une fin un peu simpliste et facile, qui aurait mérité un traitement à la hauteur du niveau général du film.

- Quelques vieux clichés de science fiction et quelques tuyaux sensationnalistes, propres à l'industrie hollywoodienne, dont on se serait bien passés. Les références à Signes, 2001 l'odyssée de l'espace ou Gravity sont peut-être un peu trop explicites alors que le film a pourtant une identité très affirmée.  

En deux mots ...

Résumer un tel film en deux mots est rigoureusement impossible. 

Autant vous prévenir, certains pourraient être tentés de quitter la salle avant la fin de la séance. En effet, on pourrait voir cet "Interstellar" comme l'œuvre d'un mégalomane, comme une histoire si démesurément ambitieuse qu'elle en devient absurde, risible, abracadabrantesque.

Pour ma part, je considère, au contraire, que c'est un film extrêmement audacieux et novateur, une oeuvre brillante, captivante, dérangeante qui ébranle le spectateur et le sort de sa torpeur. Tout n'est pas réussi, mais au moins a t-on l'impression de vivre un vrai moment de cinéma. 

Le Cinéma, ce n'est pas seulement passer un moment sympa, voir un film divertissant bien écrit, bien mené, bien interprété. Le Cinéma, c'est aussi une prise de risque, une plongée dans l'inconnu, une volonté de repousser les barrières techniques pour proposer quelque chose d'inédit. En cela, nous ne pouvons être que reconnaissant et admiratif devant cette tentative, même imparfaite, de Christopher Nolan. 

Le réalisateur

Avec Memento, Insomnia, Le Prestige, Inception ou encore la dernière trilogie Batman, le britannique Christopher Nolan s'est constitué, depuis 15 ans, une remarquable filmographie et s'est imposé comme l'une des coqueluches d'Hollywood. Adepte de scénarios tortueux, et de schémas narratifs avant-gardistes, Nolan est surtout un metteur en scène extrêmement ambitieux qui prône un cinéma spectaculaire. 

Commentaires

Stan Le Cubic
Le 11 nov. 2014
à 14h30

Mouai, j'aimerais être d'accord avec cette critique mais il y a trop d'incohérences dans ce film pour qu'on s'y plonge vraiment :
-un pilote retraité qui réalise une épopée spatiale sans le moindre entrainement/formation,
-comment compte-t-on couver les 900 ovules ? Ont ils prévu 900 mère porteuses ?
Dommage, j'aimerais l'aimer ...

Maximum
Le 11 nov. 2014
à 17h38

je vais aller le voir du coup.

Nora
Le 14 nov. 2014
à 21h57

Très belle analyse, complète et précise

Maximium
Le 17 nov. 2014
à 09h39

Bon, je l'ai vu et je suis globalement d'accord avec la critique même si j'y vois plus une réinterprétation de 2001 l'Odyssée de l’Espace qu’une interprétation (monolithes, la fin, le signal, etc.). Trois commentaires à ajouter :
- Un élément un peu gênant – selon moi – est la continuelle « explication de texte » pendant le film qui vire malheureusement parfois au cours de physique. Certes c’est nécessaire pour comprendre le film mais j’y préfère les parts d’ombre qui obligent les spectateurs à en parler entre eux pour comprendre ou même à lire des interprétations.
- Les incohérences du scénario sont là mais elles n’altèrent pas la qualité du film qui repose sur le jeu d’acteurs et la photographie.
- Je regrette juste que le film ne cherche pas à nous interroger plus sur notre rapport au temps et à l’espace.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.