Culture-Tops soutient nos amis les libraires

Cinéma/Séries TV

Louis-Ferdinand Celine – Deux clowns pour une catastrophe

Génie et abjection
De Emmanuel Bourdieu
Avec Denis Lavant, Géraldine Pailhas, Jessica Erickson, Philippe Desmeules, Rick Hancke, Marijke Pinoy, Vanja Godée, Simon Bergulf, Kim Vetting, Ton de Wit, Jacob Nielsen, Helle Fink.

Infos & réservation

Publié le 12 mar . 2016

Recommandation

3,0ExcellentExcellent

Thème

1948. Exilé au Danemark depuis sa condamnation à mort par contumace en France pour faits de collaboration et ses pamphlets antisémites, Louis-Ferdinand Céline accueille, avec son épouse Lucette, l’intellectuel juif américain Milton Hindus. Cette rencontre incongrue est le fruit d’une concordance d’intérêts : Hindus, qui idéalise le romancier du Voyage au bout de la nuit, rêve d’écrire un livre grâce à lui. Céline et Lucette espèrent, pour leur part, profiter de la candeur du jeune homme et de son activisme (il a fait signer une pétition qui a recueilli la signature d’Arthur Miller en personne) pour redorer le blason de l’écrivain et favoriser son retour en France

Points forts

- Libre adaptation du livre de Milton Hindus, Céline, the crippledgiant,  Louis-Ferdinand Céline, deux clowns pour une catastrophe est exemplaire tant est vaste l’éventail qu’il offre de la personnalité complexe de l’auteur du Voyage au bout de la nuit : antisémite jusqu’à la moelle, et qui n’en démordra jamais, médecin amoureux de son art qui soignait les pauvres gratuitement, paranoïaque persuadé qu’on veut l’assassiner, roublard, infantile, prisonnier du personnage qu’il s’est créé, homme fragile, amoureux hédoniste, créateur impulsif et cabotin…

- Denis Lavant est sidérant de mimétisme (cf les documents d’archives INA) au point de faire oublier qu’il est bien plus petit que son modèle.

- Géraldine Pailhas joue avec une froideur calculée, d’une grande justesse, la femme tendue à manipuler par son charme l’intellectuel juif venu chercher la gloire littéraire et censé sauver la réputation de son mari.

- Philippe Desmeules, d’abord brûlant d’admiration et dont la lente désillusion, d’humiliations en trahisons de lui-même, aboutira à ce qu’il revendique ses racines juives, est d’une formidable sensibilité.

- La scène de la danse yiddish qui démarre comme une farce et s’achève en pantomime antisémite féroce, rappelant le “Tomorrow belongs to me” du film Cabaret, de Bob Fosse (1972), commençant, lui, en chanson romantique pour s’achever en hymne nazi, est hallucinante et frôle l’anthologie.

 - Les couleurs (sombres et bleutées) soulignent à merveille les tensions de cette rencontre, finalement glaçante, qui eut lieu en 1948 en pleine forêt danoise, véritable prison à ciel ouvert que détestait Céline.

Points faibles

Aucun. Même quand on n’a pas lu Céline, le film se laisse voir avec intérêt tant les acteurs et le sujet sont prenants.

En deux mots ...

“C’est la première fois que le cinéma français aborde Céline : l’impossible coexistence entre l’abjection absolue et le génie total. (…) Je pense que le cinéma doit sinon répondre du moins  s’interroger. (…) Lorsque j’ai discuté de ce projet avec Emmanuel Bourdieu, d’emblée nous sommes tombés d’accord pour penser qu’il ne fallait ni encenser ni dresser de gibets. (…) Cette rencontre dit la complexité des choses et l’espoir de la création artistique, sans rien laisser dans l’ombre de l’abject”. Jacques Kirsner (Producteur). Intention assurément tenue.

Une phrase

- “Celui qui n’a pas connu la guerre n’a pas connu les hommes”.Céline.

Le réalisateur

Né le 06 avril 1965, fils cadet du sociologue Pierre Bourdieu, Emmanuel Bourdieu est un artiste polymorphe puisque réalisateur, scénariste et dramaturge, et qui plus est philosophe. Il fait khâgne au Lycée Henri IV, puis l’ENS d’où il ressort docteur en philosophie (Lettres 1986). Durant ses études, il rencontre rien moins que Jeanne Balibar, Arnaud Desplechin, Mathieu Amalric, Emmanuelle Devos et les frères Podalydes. Sa carrière de scénariste commence. Il alterne récits d’auteur (Comment je me suis disputé/ma vie sexuelle - 1996) et grand public (Place Vendôme - 1998). En 1998, il enchaîne tout naturellement avec la réalisation, recevant en 2001 le prix Jean Vigo pour son court-métrage Candidature. S’ensuit son premier long-métrage, Vert Paradis, en 2003, les Amitiés maléfiques en 2006 (prix de la critique au Festival de Cannes)… La TV n’est pas en reste puisqu’il réalise notamment le superbe téléfilm Drumont, histoire d’un antisémite français(2013) et collabore à la série de Canal +, Le bureau des légendes (2015). Louis-Ferdinand Céline est son 5ème long-métrage de cinéma.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.