Loving

Superbe rencontre entre le quotidien et la grande Histoire
De
Jeff Nichols
Avec
Joël Edgerton, Ruth Negga, Michael Shannon
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Thème

En juin 1958, la très jeune Mildred, 17 ans, et son ami Richard Loving, 23 ans, ouvrier du bâtiment, vivant dans la petite ville rurale de Central Point en Virginie, décident d’aller se marier dans le District fédéral de Columbia. A leur retour, ils sont cueillis par le shérif du comté et condamnés, soit à un an de prison, soit à vingt-cinq ans hors de l’Etat de Virginie, à eux de choisir la peine. Mildred est noire et Richard est blanc. Les mariages inter-raciaux sont interdits en Virginie et dans les États du Sud. C’est la mort dans l’âme qu’ils quittent parents et amis pour s’installer dans les faubourgs de Washington. Dans ces années-là, la question raciale prend une importance cruciale avec la montée en puissance du combat pour les droits civiques. C’est dans ce contexte que l'American Civil Liberties Union (ACLU - Union américaine pour les libertés civiques) dépose une plainte au nomde ce malheureux couple et porte son cas jusque devant la Cour suprême. Après neuf années de procédure, celle-ci prononce l’arrêt historique Loving v. Virginia (Loving contre l’État de Virginie) qui déclare, le 12 juin 1967, à l’unanimité des neuf juges, inconstitutionnelle la loi de l’État de Virginie interdisant le mariage entre Noirs et Blancs.

Points forts

- La grande force du film est de ne jamais quitter le couple, de le montrer dans la vie de tous les jours, dans les humbles travaux quotidiens. C’est un parti pris scénaristique qui nous attache à ces gens ordinaires qui vont vivre malgré eux une histoire extraordinaire. Le cinéaste a réalisé un film intimiste et rigoureux là où d’autres auraient sorti les grandes orgues hollywoodiennes. « Il est évident que l’affaire judiciaire
 pouvait donner lieu à un film à part
 entière, note-t-il. Mais je ne voulais pas qu’elle prenne le pas sur l’histoire d’amour, car je tenais à privilégier leur idylle sur la dimension judiciaire de cette histoire. » La mise en scène magnifie ce couple qui s’aime envers et contre tous; car même au sein de leur propre famille, noire et blanche, on n’approuve pas cette union interdite.
 
- L’acteur australien Joel Edgerton, 41 ans, déjà présent dans « Midnight Special », interprète un Richard Loving formidablement taiseux. Ce qui guide cet ouvrier, c’est l’amour qu’il a pour sa femme. S’il la laisse entreprendre ce long combat judiciaire, c’est juste parce qu’il la respecte. La douce Mildred Loving, interprétée par Ruth Negga, actrice d’origine éthiopienne, qui vit à Londres, surnommée "Brindille" par son époux, est plus maline que lui quand elle comprend rapidement que les avocats mandatés par l’association vont faire bouger les lignes. Elle se rend compte également très vite que les médias vont lui être d’une aide décisive à partir du moment où ils vont s’emparer de l’affaire.

Quelques réserves

Les premières images font craindre un énième film sur le racisme anti-noir aux Etats-Unis, un énième plaidoyer historique. Fort heureusement, on s’éloigne vite des sentiers battus. C'est un faux point faible et c'est le seul.

Encore un mot...

- Jeff Nichols s’est inspiré de « The Loving story », documentaire de Nancy Buirski qui a rencontré l’ancienne journaliste d’ABC News ayant passé plusieurs heures à filmer les Loving chez eux en 1965 et 1967. « L’éclairage qu’apporte le documentaire de Nancy sur leur environnement quotidien, précise Nichols, m’a vraiment touché parce qu’il fait écho à ce que m’a raconté mon père qui a grandi dans l’Arkansas. Il m’avait dit : “Là-bas, on avait tous besoin les uns des autres pour s’en sortir“ ».
 
- La décision de la Cour Suprême entraîna une réaction en chaîne dans tous les États du Sud. Richard et Mildred Loving retournèrent en Virginie. Ils eurent trois enfants. Richard fut tué huit ans après leur retour, à 42 ans, dans un accident provoqué par un chauffeur en état d'ébriété. Mildred Loving est morte d’une pneumonie en 2008 à 69 ans. 

- Un dernier mot : ne pas partir avant le générique de fin où l’on voit la vraie photo du couple prise chez eux par le photographe Grey Villet et publiée dans « Life Magazine ».

Une phrase

- « Dieu tout-puissant a crée les races blanche, noire, jaune, malaise et rouge, et il les a placées sur des continents séparés. Le fait qu’il ait séparé les races montre qu’il n’avait aucune intention de voir les races se mélanger. » Déclaration du juge Leon Bazile après la condamnation du couple.
 
- « Je ne suis toujours pas versée dans la politique, mais je suis fière que notre nom à Richard et à moi soit celui d'un arrêt de la Cour qui puisse favoriser l'amour, l'engagement, l'équité et la famille, ce que tant de personnes, noires ou blanches, jeunes ou vieilles, homo ou hétéros, recherchent dans la vie. Je suis pour la liberté de se marier pour tous. » Mildred Loving, 12 juin 2007, 40e anniversaire de l’arrêt Living.
 
- « Je voulais que la tension soit palpable, mais sous-jacente. Il fallait que les bombes n’explosent pas et que les incendies ne se déclenchent pas. Le couple est pris dans un tourbillon qui le dépasse, mais il vaque aussi à ses occupations quotidiennes dans cette région rurale. » Jeff Nichols

L'auteur

La dernière fois qu’on a entendu parler de Jeff Nichols, c’était il y a quelques semaines pour la sortie de « Midnight Special », l’histoire d’un père qui aide son fils doué de pouvoirs spéciaux à atteindre un rendez-vous avec des extraterrestres… Rien à voir avec le film qu’il avait présenté à Cannes en 2012, « Mud : sur les rives du Mississipi ». Rien à voir non plus avec « Take Shelter » qui avait obtenu le grand prix de la semaine de la critique cannoise en 2011. Jeff Nichols est un réalisateur éclectique qui le prouve avec « Loving », un sujet historique qu’il a magistralement traité, ce qui n’a pas échappé aux festivaliers qui l’ont acclamé. On lui souhaite donc le meilleur : la palme d’or.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Vous pourriez aussi être intéressé

Cinéma
ELVIS
De
BAZ LUHRMANN
Cinéma
COUPEZ !
De
MICHEL HAZANAVICIUS