Cinéma/Séries TV

Marguerite

De Xavier Giannoli
Avec Catherine Frot, André Marcon, Michel Fau, Christa Theret, Denis Mpunga, Sylvain Dieuaide, Aubert Fenoy, Sophia Leboutte, Theo Cholby

Infos & réservation

Lu / Vu par

Gilles Tourman
Publié le 21 sep . 2015

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Dans les années 1920, la riche baronne Marguerite Dumont organise des concerts privés où elle chante atrocement faux. Personne, à commencer par Georges, son mari, n’a jamais osé le lui dire. Parfois par délicatesse, le plus souvent pour ne pas fâcher une si généreuse donatrice. Un jour, elle décide de monter un “vrai” récital, à Paris. Dès lors les petites lâchetés de son entourage associées à son aveugle volonté vont l’entrainer vers l’inéluctable et dramatique accomplissement de son destin.

Points forts

- la sublime performance de Catherine Frot qui, bonne chanteuse, dut apprendre à chanter faux pour ne pas se casser la voix !

- une distribution épatante jusqu’aux petits rôles, comme la présence déroutante et fascinante de Denis Mpunga dans le rôle de Mandelbos.

- un récit quasi sans temps mort, offrant une très large palette d’émotions.

- un spectacle restituant sans emphase l’air du temps des années 20 où la liberté de création était totale.

- le mélange réussi de la comédie de mœurs et du drame, associant l’obsession de Marguerite et le thème du couple en danger.

- des idées de mise en scène superbes, tel l’usage du regard.

- les séquences de grands airs classiques rappelant avec bonheur le somptueux Amadeusde Milos Forman (1984).

Points faibles

- Une réalisation un peu académique.

- La toute fin, qui traîne un peu en longueur.

En deux mots ...

Une illustration avant la lettre de notre époque, où la frontière entre Art et culture -de masse, voire de consommation- est devenue confuse. Si Andy Wahrol l’avait pressenti avec sa “minute de célébrité pour chacun”, Xavier Giannoli explique avec justesse : “La passion ne valide pas le talent, ça n’a rien à voir”. Pour mieux s’en convaincre, il faut absolument écouter, sur You Tube, ”chanter” Florence Foster Jenkins...

Le réalisateur

Après des études de lettres et un passage par le journalisme, Xavier Giannoli devient assistant metteur en scène. Il se forme sur les courts-métrages et passe au long en 2003. Hôte régulier des festivals et de Cannes, il connaît un succès populaire avec A l’origine, par ailleurs Palme d’Or et Grand Prix à Cannes en 2009, qui s’inspirait déjà d’un authentique fait divers (comment un escroc parvint à berner tout son monde pour relancer la construction d’une autoroute). 

L’idée de Marguerite, son sixième film, lui est venue en entendant “une improbable chanteuse à la radio”. Après recherches, comme à son habitude, il décida d’en faire un film,“mais pas un biopic afin d’avoir un point de vue sur une vérité humaine qui s’exprime dans un destin aussi original”. 

“Quand Marguerite chante, c’est aussi pour moi un cri de vie libérateur”, précise encore Xavier Giannoli, qui, âgé de 40 ans, a lui-même connu de nombreuses épreuves, trahisons, doutes…

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.