Mobile Etoile

Rare, insolite, inclassable, ambitieux, et très attachant
De
Raphaël Nadjari
Avec
Géraldine Pailhas, Luc Picard, Felicia Schulman, Eléonore Lagacé, Paul Kunigis, Alexandre Sheasby, Marcel Sabourin, Raymond Cloutier, Natalie Choquette
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

Le réalisateur de « Mobile Etoile » a imaginé, avec son scénariste Vincent Poymiro, la vie d’une chanteuse classique française, Hannah Hermann, interprétée par Géraldine Peilhas, exilée à Montréal et mariée à un pianiste québécois, Daniel Dussault (Luc Picard), avec qui elle partage une passion pour la musique sacrée française, composée aux XIXe et XXe siècles. Quand commence le film, la mère, le père et le fils ado qui, lui, est violoniste, recrutent une jeune chanteuse souriante, belle et surdouée, Abigail (Felicia Shulman), qui va donner un nouvel élan aux concerts de la famille musicienne, espèrent-ils.

Points forts

- Le compositeur français Jérôme Lemonnier a recréé pour ce film un univers musical proche de musiciens comme Fauré, Offenbach, Milhaud, Ravel ou Halevy. L’écrivain et poète français Emmanuel Moses a traduit des textes anciens inspirés de la bible hébraïque pour les adapter à sept chants scandant l’intrigue. Le septième, « Dis moi Mobile Etoile », sur une musique de  Fernand Halphen (1872-1917), donne son titre à ce film enchanteur…
 
-  Un chant se détache des autres par son intense beauté. Il est intitulé « Ma colombe ». Inspiré du Cantiques des cantiques, il porte haut, grâce à la mélodie de Lemonnier, ce film insolite. Il constitue aussi une pierre d'achoppement au coeur de l'intrigue car son interprétation et orchestration est sujette à discussions et disputes…
 
- Géraldine Pailhas a appris le chant et le piano pendant six mois intensifs pour interpréter Hannah Hermann, une chanteuse passionnée. Si l’actrice joue réellement du piano à la fin de l’histoire, parce que l’intrigue le lui impose, elle est doublée au long du film par la voix de la grande soprano québécoise Nathalie Choquette qui interprète également le personnage de la mère de la jeune Abigail. "Mais j'aurais pu aussi chanter", affirme l'intrépide Géraldine.

Quelques réserves

- « Mobile étoile » dure deux heures. Un quart d’heure de moins et l’entreprise était parfaite.
 
- Car l’intrigue, claire et linéaire, se complique en son milieu par l’intervention plus ou moins incompréhensible de l’ancien professeur de chant d’Hannah Hermann qui vit en France et fait le voyage pour revoir son ancienne élève. C'est lui qui déclenche la querelle byzantine dont on a parlé plus haut sur l'interprétation du merveilleux chant "Ma Colombe". Défaut mineur face à la maîtrise de l’ensemble.

Encore un mot...

Ce film inclassable exprime remarquablement la vie d’une famille de musiciens, en l'occurrence soutenus par leur entourage: le grand-père est lui aussi pianiste et on le voit jouer avec son fils. Cette tribu d’artistes est matériellement fragilisée par le peu de considération qu’on accorde en général à l’expression culturelle dans nos sociétés marchandes. D'autant que la musique entendue dans le film est loin de la chanson populaire… Comment vivre de son art ? C’est une interrogation qui court tout au long de ce film rare qui réjouira les mélomanes.

Une phrase

« Les conservatoires seraient bien vides s’ils ne jouaient pas de musique sacrée : 80% du répertoire classique provient de cette musique ». Raphaël Nadjari.

L'auteur

Né en France en 1971, Raphaël Nadjari s’est installé aux Etats-Unis en 1997, où il a tourné trois films en langue anglaise, dont « Appartment #5C », présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, en 2002. La deuxième période artistique du cinéaste débute avec « Avanim », tourné à Tel Aviv entièrement en Hébreu, suivi de « Tehilim », filmé à Jérusalem, et « Le cours étrange des choses », à Haïfa, trois histoires qui évoquent les relations entre les hommes et les femmes ou au sein des familles. 

« Mobile Étoile » est son premier long métrage en langue française; il a été tourné à Montréal. C'est encore l'histoire d'une famille et c’est aussi son plus beau film.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.