Cinéma/Séries TV

Mon Roi

Un couple qui fera date
De Maiwenn
Avec Emannuelle Bercot (Tony), Vincent Cassel (Georgio), Louis Garrel (Solal), Isild Le Besco (Babeth)

Infos & réservation

Publié le 21 oct . 2015

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Victime d’un grave accident au genou, Tony profite de son séjour dans un centre de rééducation pour se replonger dans son histoire d’amour passionnée avec Georgio. Une thérapie physique qui passera invariablement par sa reconstruction mentale.

Points forts

- Un film à vif, un concentré d’émotions brutes, mis en scène avec justesse.

- Une alchimie naturelle et sensuelle entre les acteurs se dégage dès les premières minutes du film : la passion se matérialise à l’écran.

- Une direction juste donne lieu à des performances bluffantes : Bercot, sensible et fragile, tombant sous le charme d’un Cassel plus flamboyant et magnétique que jamais.

- Soulignons aussi le duo très attachant formé par un Garrel, que l’on voit trop peu dans ce registre comique, et une Le Besco mutine à souhait.

- L’humour, la légèreté et un rayonnement quasi enchanteur font ménage avec la tension, le drame et une violence psychologique de haute intensité.

- Enfin, la bande son de Stephen Warbeck accompagne à merveille la caméra de Maiwenn.

Points faibles

Certaines scènes dans le centre de rééducation sont quelque peu superficielles.

En deux mots ...

Un couple de cinéma qui fera sans doute date, filmé sous l’œil tendre et parfois incisif de Maiwenn.

Le réalisateur

La jeune Maiwenn fut placée dès son plus jeune âge par sa mère sur les plateaux de cinéma. Une mère qui voulait accomplir son destin à travers sa fille après une carrière manquée. Des rapports familiaux houleux et une exposition précoce au monde du cinéma forment la jeune femme qui sera la muse de Luc Besson dès l’âge de quinze ans. Après sa rupture avec le réalisateur cinq ans plus tard, elle prend ses distances avec le milieu et ne retrouvera le chemin des tournages qu’en 2000. Mais c’est probablement en 2006 avec sa première réalisation, "Pardonnez-moi", que Maiwenn s’affirme réellement. Réalisatrice de talent, elle enchaîne avec le remarqué "Bal des actrices" puis avec "Polisse", récompensé du Grand Prix du Jury au Festival de Cannes en 2001. De retour cette année sur la croisette, elle présentait son nouveau long métrage, "Mon Roi", qui valut à son actrice, Emmanuelle Bercot, le prix d’interprétation féminine.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.