Cinéma/Séries TV

Papa ou Maman

De Martin Bourboulon
Avec Marina Foïs (Florence Leroy), Laurent Lafitte (Vincent Leroy), Alexandre Desrousseaux (Mathias Leroy), Anna Lemarchand (Emma Leroy), Achille Potier (Julien Leroy).

Infos & réservation

Publié le 07 fév . 2015

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Mariés depuis quinze ans, Florence et Vincent Leroy, singulièrement ambitieux, ont apparemment réussi leurs vie, atteint leurs objectifs et assouvi leurs rêves. Joli couple, joli métier et charmants bambins ou presque. Pour ne pas sombrer dans la routine du couple qui s’étiole, ils décident de divorcer, et de réussir leur divorce à l’amiable. Mais alors que tout semble fonctionner à merveille, victimes de leur ambition démesurée,  l’un promu au Danemark et l’autre à Haïti, ils plongent dans le gouffre abyssal du divorce. Et la guerre est déclarée, car aucun des deux ne veut prendre la responsabilité de la charge des enfants.

Points forts

- Un film rondement mené 

- Un jeu de la démesure et de la dérision, parfaitement interprété par Marina Foïs et Laurent Lafitte

- Une complicité subtile des deux protagonistes qui ajoute au comique des situations

- Un humour décalé et décapant qui engendre des scènes spécialement cocasses

- Un scénario très original et bien écrit

- Marina Foïs: de plus en plus lumineuse

- Laurent Laffite: un charme dévastateur et irrésistible. Et oui, messieurs, prenez de la graine...

- Un film provocant sur l’intimité du couple et de la famille

- Enfin, un film courageux qui dénonce, par le jeu de la dérision, le fonctionnement absurde d’un  couple moderne rongé par l’orgueil et la cupidité au détriment de l’équilibre familial

- Aucun tabou

Points faibles

- Des enfants bien insipides, manquant de joie, de passion et de conviction, à part un petit dernier surdoué qui relève le niveau de la fratrie.

En deux mots ...

La première scène annonce le rythme abrasif du scénario, un air de « je t’aime moi non plus », un air que Martin Bourboulon, lui-même enfant de parents séparés, connaît bien. Des parents apparemment respectueux et soucieux de leur bien-être et de celui de leur progéniture, dérapent littéralement dans l’irrévérencieux, la transgression et la folie. « La Guerre des Rose », en son temps, très visionnaire (1990), avait déjà démontré toute la déraison, l’extravagance et l’irrationalité d’un couple en mal de reconnaissance. 

Et les enfants dans tout cela? Je le redis,ils apparaissent bien insipides, pâle copie de leurs géniteurs, certes très gâtés matériellement, mais aucun cadeau affectif. Rien ne les rend vraiment heureux ou joyeux. Ils ont l’air si blasés et si déphasés ! 

Une vie de famille bien contemporaine, poussée à son paroxysme, dénonçant à travers le prisme du couple et des enfants, tous les dysfonctionnements de notre société dite moderne. Un drame absurde, les ramènera, enfin, de manière très relative, à la raison.

L’esprit « Nouveaux sauvages » semble  très à la mode...

Le réalisateur

Faiseur de courts métrages, ancien assistant réalisateur auprès de Jean-Paul Rappeneau pour « Bon voyage », pubard pour des campagnes telles que la ligue de Football, Orangina, Addidas original… Martin Bourboulon, après avoir passé des années aux « Guignols de l’info », signe, avec « Papa ou Maman », son premier long métrage, en équipe avec Alexandre de la Patellière et Mathieu Delaporte, les scénaristes de l’excellent « Prénom ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.