Cinéma/Séries TV

Saint Laurent

De Bertrand Bonello
Avec Gaspar Ulliel (Yves Saint Laurent), Jérémie Renier (Pierre Bergé), Léa Seydoux (Loulou de la Falaise), Louis Garrel (Jacques de Bascher)

Infos & réservation

Publié le 28 sep . 2014

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Une décennie de la vie d’Yves Saint Laurent : de 1967 à 1976. Un portrait du créateur mais aussi de son époque.

Points forts

-  Une distribution impeccable, Ulliel en tête, qui incarne toute la souffrance de Saint Laurent, perdu dans ses addictions sexuelles, narcotiques et spiritueuses.

-  Bonello casse le code linéaire du biopic, avec brio. Il filme avec une vraie force l’Epoque Saint Laurent, tout en exprimant une forme de tendresse face à la déchéance de son héros.

- La Femme est aussi au cœur de ce biopic, comme instrument de travail mais surtout comme pilier essentiel dans la vie de Saint Laurent.

- La nuit parisienne est retranscrite à merveille, dans tout ce qu’elle peut offrir de débauche et de tentations.

-   La bande son, tantôt magnétique, tantôt lyrique.

Points faibles

Une relative longueur.

En deux mots ...

Bonello dresse un portrait magistral d’un artiste éternel : intense, noir et profond.

L'ultime scène illustre brillamment le malaise existentiel d'Yves d'être Saint-Laurent

Le réalisateur

Bertrand Bonello, déjà auteur de 5 longs et de plusieurs courts métrages, s’attaque au mythe Saint Laurent. Très bien accueilli à Cannes, son film n'a pas été loin de la Palme d’or, malgré une production compliquée, du fait notamment des attaques de Pierre Bergé; ce dernier adoubant l’autre version du biopic, réalisée par Jalil Lespert, et sortie au début de l’année. Nous éviterons, dans cette chronique, toute comparaison entre les deux réalisations.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.