Cinéma/Séries TV

Une heure de tranquillité

De Patrice Leconte
d'après la pièce de Florian Zeller
Avec Christian Clavier, Carole Bouquet, Valérie Bonneton, Rossy de Palma, Stéphane de Groodt, Sébastien Castro.

Sortie le 31décembre

Infos & réservation

Lu / Vu par

Adrien de Schompré
Publié le 03 jan . 2015

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Michel (Christian Clavier), amateur de jazz,  découvre au détour d'un marché un album  rare d'un des ses artistes préférés. Il est alors pris d'une envie irrésistible de savourer seul son album; mais le sort en a décidé autrement… Sa femme s'apprête à lui faire une révélation intime; son voisin lui rappelle la fête imminente de l'immeuble; son fils, altermondialiste, débarque avec une famille de réfugiés; le faux polonais qui s'attaque à la rénovation d'une des chambres et, tour à tour, sa mère et sa maitresse qui le harcèlent au téléphone….tout ce monde virevolte et inexorablement le prive de son heure, tant désirée, de tranquillité.  Christian Clavier se fait le chantre de l'égoïsme, du mensonge et de la couardise et tente d'éconduire un à un tout son monde; afin d'enfin savourer, seul, son fameux trésor, au titre évocateur :" Me, Myself and I" !

Points forts

- Casting de qualité avec une kyrielle de personnages interprétés par Carole Bouquet, Valérie Bonneton, Rossy de Palma, Stéphane de Groodt et Sebastien Castro.

- Cristian Clavier s'en sort avec mention. Loin de grimer Fabrice Luchini, il endosse le rôle avec facilité et ce sans trop de tics et mimiques.

- Un cocktail réussi pour un vaudeville léger, bien rythmé où les répliques rebondissements et s'enchaînent sans jamais lasser le spectateurs. 

Points faibles

- La musique est moins réussie. Elle rythme avec une certaine lourdeur les scènes et pourrait presque irriter. 

- De la femme de ménage, à la scène de l'ascenseur, en passant par le voisin d'étage ( qui n'est pas  sans nous rappeler "Monsieur Preskovic")…ces clins d'oeil au "Père Noel est une ordure" feront-ils le bonheur des ses fans ?

En deux mots ...

Christian Clavier incarne parfaitement la posture moderne de l'égoïsme, de l'individualisme et du narcissisme.  "Me, myself and I", le titre de la chanson ,interprétée par de nombreux artistes, des années 30 à ce jour ( de Billie Holiday à Beyonce),  est le parfait sous-texte du film.

Le réalisateur

On ne présente plus Patrice Leconte et sa 30 aine de films dont la célèbre trilogie les Bronzés mais aussi Ridicule (1996) ou encore La fille sur le pont (1999).  Cette année, après un détour plutôt réussi (même si le succès commercial n'a pas été au rendez vous) dans dans un genre plus inattendu, avec "Une Promesse" (inspiré de  la nouvelle Le Voyage dans le passé de Stefan Zweig), il revient, avec son ami Christian Clavier, et nous offre un nouvel opus où ce dernier reprend le rôle dans lequel Fabrice Luchini s'est récemment  illustré dans la pièce de Florian Zeller. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.