Ces 12 papes qui ont bouleversé le monde

Une remarquable mise en perspective historique
De
Christophe Dickès
Editions Tallandier - 380 pages
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

Comment opérer un choix parmi les 270 papes qui furent à la tête de l'Eglise ? C'est un réel défi que Christophe Dickès relève brillamment. Il retient, pour chacun des douze papes  (chiffre évidemment symbolique...), sa capacité à réformer l'Eglise. Sans jamais ennuyer le lecteur avec trop de détails, il s'en tient à l'essentiel : les gestes, les actions qui peuvent être considérés comme "révolutionnaires" ou qui, du moins, ont fortement marqué leur époque et l'Histoire. Le jeune historien remplit ici parfaitement son rôle : il évalue la portée historique des  décisions papales. Car, avec le recul du temps, on mesure mieux l'écho considérable que ces douze papes ont rencontré,  d'autant que certains restent controversés.

Enumérons-les :  Parmi les fondateurs, Saint Pierre, bien sûr suivi de Léon le Grand et  Grégoire le Grand. Puis viennent Grégoire VII (Canossa), Innocent III (Croisades), Boniface VIII (giflé par Nogaret ?) et Jules II (arts de la Renaissance); puis plus près de nous, Pie V, Pie X, Pie XI, Jean XXIII et Jean Paul II. "Leur influence, explique Dickès, va bien au-delà de leur règne, en donnant un tournant décisif à l'histoire de l'Eglise, voire à l'histoire du monde". Dans la conclusion, il évoque bien entendu le pape François dont le bilan ne peut encore être dressé en termes historiques, faute de recul.

Points forts

Incontestablement, le style : journalistique, simple, précis, détaillé, sans emphase. Et le plan, relativement identique pour chaque chapitre. Trois parties, la première justifiant le choix du personnage, pourquoi il est important ;  la deuxième relatant l'essentiel de la biographie du pape, sa formation, son portrait intellectuel et moral ; la troisième dressant le bilan de son pontificat. C'est clair, c'est pédagogique, le lecteur n'est jamais perdu dans des digressions fussent-elles historiques.

2.     L'auteur n'hésite pas à redresser certaines "légendes tenaces" et images faussées, par exemple celles attachées à Pie XI au moment de la Seconde Guerre mondiale, ou à Jean XXIII qui se serait joué de la curie. L'historien n'exprime pas de croyances personnelles mais expose les faits tels qu'ils apparaissent dans les documents.

3.     Dans le dédale de vingt siècles d'histoire pontificale, Christophe Dickès aurait pu se perdre... au contraire, il garde une parfaite maïtrise du fil conducteur.

4.     L'immense appareil de notes et de références  (françaises et étrangères) donne une idée du nombre de documents auxquels l'auteur a dû se référer. Elles sont pour le lecteur qui le souhaite des pistes  d'approfondissement.

Quelques réserves

Dommage que l'éditeur ait préféré reporter toutes les notes en fin de volume, il aurait été plus facile de les avoir en bas de pages... mais il est vrai qu'elles sont nombreuses et détaillés tant elles ajoutent d'indispensables précisions. 

Encore un mot...

Et si les un milliard trois cent millions de fidèles que compte l'Eglise catholique lisaient le livre de Dickès pour bénéficier de son analyse et en savoir un peu plus sur leur histoire?Les traductions ne vont pas se faire attendre...

Quant aux autres, ce serait une manière d'enrichir leur perception de l'histoire...

Une phrase

"Mais qu'est-ce donc qu'un grand pape ? Répondre à la question oblige à se situer à la croisée de nombreuses disciplines tant les domaines d'action d'un pontife sont vastes..."

L'auteur

Docteur en histoire contemporaine, spécialiste de l'histoire des relations internationales, Christophe Dickès appartient à cette génération de jeunes historiens brillants dont chacun des livres retient l'attention. Les lecteurs intéressés par l'aspect politique et organisationnel de l'Eglise catholique avaient déjà plébiscité le Dictionnaire du Vatican et du Saint-Siège  paru sous sa direction dans la collection "Bouquins", en 2013. Dans cette même collection, on lui doit également une anthologie Jacques Bainville, la monarchie des lettres, parue en 2011. Dickès a interviewé pour diverses revues et radios les plus grands historiens contemporains. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.