Guérir la vieillesse

Un manifeste passionnant, mais pas tout public !
De
Jean Marc Lemaitre
humenSciences
Parution en mars 2022
320 pages
19 €
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Thème

La vieillesse est-elle une maladie ? Pour la plupart d'entre nous : non. C'est un processus normal de dégradation progressive de nos organes, de nos tissus, de nos cellules. Pour Jean Marc Lemaitre, qui dirige une équipe de recherche à l'Inserm (l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), il faut autant s'attacher à comprendre, évaluer et corriger le processus de vieillissement qu'à comprendre et combattre les maladies liées à l'âge - comme Alzheimer ou les cancers. Car son équipe experte, forte des découvertes internationales de ces 20 dernières années, étudie ce processus "global" de vieillissement.

Cet essai présente donc, comme le résume très bien son auteur, les recherches contemporaines sur la compréhension du vieillissement, et "les pistes qui permettront à la médecine de traiter celui-ci comme un maladie." Il pose et investit 4 grandes questions : pourquoi vieillissons-nous ? Qu'est ce que la compréhension des phénomènes du vieillissement de l'organisme nous permet d'espérer ? Quelles stratégies est-il possible d'envisager  pour lutter contre l'usure du temps ? Et quelles pourraient être les nouvelles frontières de la longévité ?

Points forts

Programme passionnant que développent cet essai et son auteur, qui témoigne aussi de sa vocation pour cette recherche. Cet ouvrage d'une grande rigueur dans la forme et dans le fond, est soutenu par de très abondantes références - comme il est d'usage pour ce type de publication - et un excellent glossaire de 35 pages peut atténuer vos angoisses devant l'abondance des termes scientifiques.

Il aborde sous cet angle exigeant des questions simples, comme le rôle de la génétique - et de l'environnement, dans le processus de vieillissement du corps, et plus singulièrement, de certaines de nos cellules. Il expose les conséquences induites par la sénescence, c'est-à-dire le moment où la cellule perd son potentiel de division et - en principe, se programme  pour être détruite. Il aborde la question étonnante de l'immortalité dans la nature, ou de la régénérescence programmée dans certains organismes - la salamandre étant la plus connue, avec le lézard et l'axolotl,  pour faire repousser des membres sectionnés, ou encore le rat taupe nu, qui meurt âgé et en bonne santé, le vers tardigrade étant lui quasi immortel, résistant à toutes les radiations, au vide spatial, à l'écrasement, au froid (presqu') absolu. Il y a en effet beaucoup à apprendre et à comprendre de ces curiosités de la nature. 

Il est encore question de génétique, d'épigénétique (l'interaction entre l'environnement, les modes de vie, et l'expression de nos gènes), de reprogrammation des cellules souches, de découpe de l'ADN et de "greffe" de gènes … bref, de génie génétique, ce qui se fait de plus sophistiqué en biologie cellulaire.

Quelques réserves

Et c'est un peu ici que le bât blesse. Car voici un livre à l'apparence assez grand public - la préface de Luc Ferry, intéressante et accessible l'accrédite - mais dont le contenu demeure majoritairement réservé à un lectorat expert, notamment en biologie moléculaire. Même une bonne culture scientifique ne préserve pas du décrochage, ce qui fut mon cas en particulier dans les chapitres pourtant bien nommés et structurés : La révolution des cellules souches (5) et Les stratégies contre le vieillissement (6).

Mais soyons juste, et donnons  gain de cause à l'éditeur : la maison d'édition humenSciences, selon ses propres termes, "veut ouvrir les portes des laboratoires, faire découvrir au grand public les enjeux de demain. Ses auteurs, sont des chercheurs en pointe dans leur domaine, et passeurs de science." Un lecteur averti en vaut deux !

Encore un mot...

Cet essai très intéressant dans son but demeure un manifeste en faveur des recherches de l'équipe de Jean Marc Lemaitre plus qu'un livre de vulgarisation, tout au moins pour partie des chapitres. L'inégalité d'accès aux contenus de cette thèse est source de regrets car on aurait aimé une version moins riche en références et vocabulaire scientifique et simplement accessible à un plus large public. Mais cet essai apprend beaucoup sur la compréhension du vieillissement de l'organisme, et des stratégies aujourd'hui à notre portée pour le "combattre", comme une simple maladie. A quoi bon lutter contre nature me direz vous ? Jean Marc Lemaitre y répond clairement : il ne s'agit pas de renoncer à la mort, mais de savoir rajeunir nos cellules afin de conduire nombre d'entre nous et de nos descendants au terme de la vie, autant que possible, en bonne santé ! Savoir donner de la vie (en bonne santé)  aux années vaut mieux que donner des années à la vie, comme le font de nombreux traitements palliatifs. 

En bref, nos réserves ne portent pas sur la qualité mais sur l'accessibilité du texte, et on attend avec intérêt la version pour les nuls !!

Une phrase

"L'enjeu des dix prochaines années est de rendre le vieillissement négligeable. Certes, notre compréhension de ce processus n'est encore que partielle. Mais peut-être est-ce dû au fait que nous nous sommes cantonnés à en étudier les conséquences - les maladies liées à l'âge - plutôt que d'étudier la ou les vraies causes conduisant au dysfonctionnement de notre organisme. Avec mon équipe, j'ai identifié deux grandes causes du vieillissement : la déprogrammation épigénétique, qui fait vieillir nos cellules en les rendant moins fonctionnelles, et la sénescence cellulaire, qui sécrète des facteurs  altérant la structure et la fonctionnalité de nos cellules. Ce sont les deux aspects de ce qu'on peut bien considérer comme une "maladie" de nos cellules et que nous allons probablement pouvoir traiter." (P. 48)

L'auteur

Jean Marc Lemaitre est chercheur, spécialiste de la biologie cellulaire. Il dirige l’équipe Inserm « Plasticité du Génome et Vieillissement » au sein de l’Institut de génomique fonctionnelle de Montpellier. Ses travaux sont reconnus, comme la reprogrammation de cellules de la peau afin de les "rajeunir", l'allongement de la durée de vie de souris de laboratoire par suppression sélective de cellules en fin de vie. Il est aussi présent dans de nombreuses émissions de radio, de télévision et a reçu, de la communauté scientifique, de nombreuses distinctions. Depuis 2019, il dirige une unité de production de cellules souches reprogrammées, labellisée "Infrastructure Nationale".

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir