La Reconquista - La reconquête d’une civilisation perdue

Le premier roman d’un ancien chef militaire féru d’histoire sur les risques encourus par notre civilisation : stimulant !
De
Général Vincent LANATA
Editions Ovadia
Novembre 2021
224 pages
20 €
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

Le Général  Vincent Lanata, ancien chef d’état-major de l’Armée de l’Air, s’est aussi fait remarquer par ses talents d’auteur féru d’histoire. En témoignent ses publications les plus récentes, Trajectoires (Scudo Editions) où il relate les chemins de sa vie extraordinaire à plus d’un titre, et Les jours de Mai qui ont fait l’histoire de France (Odile Jacob)  dans lequel il apporte ses éclairages sur cette étrange profusion d’événements historiques émaillant précisément ce « joli mois de Mai ».  

 Aussi rien de surprenant si, dans son nouvel essai,  il récidive, innovant  toutefois puisqu’il choisit la fiction comme nouveau mode d’expression. Au service de l’imaginaire de ses fidèles ou nouveaux lecteurs, il se projette dans ce roman en Mai  2042,  quelque part en  Corse…au moment où la France, à la suite de bouleversements politiques, est depuis plus de dix années devenue une République Islamiste, la charia est appliquée avec rigueur, lui faisant tourner le dos à la civilisation judéo-chrétienne dans  laquelle s’était inscrite son histoire depuis plusieurs millénaires… 

Mais là s’arrête toute forme de fatalisme  car -nouveau clin d’œil à l’histoire-  les convictions profondes  de l’auteur le portent plutôt à imaginer que, au final, « des hommes et des femmes de toutes confessions, courageux et entreprenants, n’hésiteraient pas à mettre leur vie au bout de leur combat et  iraient par des voies les plus légales et après bien des péripéties, remettre la France dans le lit de son Histoire, comme Nation démocratique et attachée à la laïcité. » « La Reconquista » d’une civilisation perdue se serait alors mise en marche comme celle conduite par les rois catholiques contre les envahisseurs musulmans au XVe siècle.

Points forts

Cette fiction qui compose la première partie de cet essai (les plus optimistes considèreront peut-être que ce n‘est qu’une fiction ?) s’ouvre sur une seconde partie où l’auteur revient à la réalité des faits et analyse avec la rigueur héritée  de son  riche parcours, les causes qui pourraient faire basculer le pays dans une telle situation cataclysmique.La poussée de l’islam radical se fait de plus en plus pressante et occupe une part importante de l’espace médiatique et ce n’est  sans  doute  qu’un  début…

Une écriture animée d’une plume alerte  et précise.

Quelques réserves

L’actualité de cette question, accentuée par  la campagne politique  présidentielle,  pourrait  constituer  pour quelques  esprits chagrins un point  de fragilité de  ce stimulant essai .. mais  c’est  tout autant un de ses points forts.

Encore un mot...

Le grand mérite de cette réflexion reste, face à ce risque difficilement contestable, de proposer à la fois, le regard d’un observateur engagé dont le métier a consisté à vivre en permanence dans l’anticipation  des événements (quand on est pilote de chasse il n’y a guère d’autres choix) mais aussi le regard de «l’honnête homme» doté d’une vraie sensibilité politique et civilisationnelle.

De là à penser que, dans le contexte politique électrisé que nous connaissons, cette série d’ouvrages et de réflexions pourrait bien se prolonger dès 2022 et sans doute bien au-delà…

On ne sort pas indemne de la lecture de ce roman visionnaire. Précieux pour tous ceux qui sont désireux de mieux appréhender le débat civilisationnel émergent.

Une phrase

 « … la réponse reste, quoiqu‘il en soit (ou coûte ?) dans la main du Politique ...qui devra faire preuve d’intransigeance et de courage, ne pas céder par angélisme, couardise ou délibérément, à des compromissions qui peuvent paraître anodines, mais qui cumulées, renferment un germe mortel pour l’avenir… » et pour ce faire, rien de mieux que de méditer la pensée  d’Augustin d’Hippone (Saint Augustin) :

« - à force de tout voir, on finit par tout supporter
- à force de tout supporter, on finit par tout tolérer
- à force de tout tolérer, on finit par tout accepter
- à force de tout accepter, on finit par tout approuver.. »

"D’un autre côté, on prête à Saint Benoît cette marque d’un grand réalisme lorsqu’il affirme : « Et, dans les plus grandes difficultés, les moines feront ce qu’ils pourront ». La  sagesse du moment recommanderait de commencer sans  plus tarder".

L'auteur

Né à Bastia en 1935, Vincent Lanata, pilote de chasse, a gravi tous les échelons de l'Armée et a, par la suite, occupé des fonctions importantes dans l’industrie, dans la politique avant de se consacrer à la marche d’une entreprise de conseil. Il a été élevé à la dignité de Grand-Croix de la Légion d’Honneur par le gouvernement de la République (1994).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.