A la vie !

On attendait mieux de JC Carrière dans cette sorte de testament posthume.
De
Jean-Claude Carrière
Editions Odile Jacob
Septembre 2021
127 pages
14,90€
Notre recommandation
2/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Jean-Claude Carrière oscille entre un pessimisme argumenté et un optimisme teinté d’incertitudes. Il n’attend rien de l’au-delà, ne croyant à aucune transcendance. Le christianisme est absurde comme les autres religions, sans parler de l’astrologie, de la voyance et autres chamanismes.

Songeant à la paysannerie de son enfance dans un campagne harmonieuse, il est accablé par le réchauffement climatique multipliant les incendies immenses, la fonte des glaciers, etc…La croissance de la population (12 Md à la fin du siècle), une société de consommation qui pille nos ressources et accroît les pollutions, précipitent la fin tragique d’un cycle.

Il faut donc se mobiliser et multiplier les initiatives : enseigner l’écologie dès l’école primaire, développer le transport à la voile, la bicyclette, les voitures électriques, etc… La pandémie du coronavirus est un symptôme mortifère.

Points forts

D’une plume alerte et imagée, Jean-Claude Carrière décrit avec nostalgie le monde de son enfance dans les vignes. Surtout il énumère les maux de notre siècle et préconise la fraternité et l’entraide, y compris sur le plan international. La bonté et la compassion sont indispensables pour vaincre la pauvreté et la solitude : « Il n’y a pas de pire ennemi que la solitude ». Dans ce livre testament, l’on devine l’immense culture d’un grand créateur. 

Quelques réserves

JC Carrière répudie les religions et se moque même du christianisme. Il se rallie sans grande conviction à quelques pistes de l’écologie radicale et veut même interdire les sapins de Noël. Privé de toute perspective réaliste et positive de la civilisation humaine , il conclut que la solution est peut-être de s’allonger dans une cave accompagnant le vieillissement de bons vins…

Encore un mot...

Créateur  talentueux et prolifique, Jean-Claude Carrière laisse derrière lui une terre dévastée sans remèdes adéquats et n’envisage devant lui que le néant. Tout cela n’est pas très tonique…Hélas, il est un triste Éclaireur du Futur.

Une phrase

Les conciles votaient une vérité qui était nécessairement absurde (Dieu est un et trois, Marie est vierge et mère, Jésus est homme et Dieu). P59 

Nous nous retrouvons trop nombreux – au milieu d’une nature enfin dominée, croyons-nous, apparemment vaincue certes, mais délabrée, fragilisée, et bientôt inutilisable. P93 

Personne ne connaît la solution miracle, mais elle passe forcément par l’éducation, et aussi par l’exemple donné, par la persévérance, par la coercition parfois et par la « coopération internationale ». P106

L'auteur

Jean-Claude Carrière est né en 1931 de parents viticulteurs dans l’Hérault et vient de s’éteindre (8 février 2021) à l’âge de 90 ans. Gorgé de talents, sa vie a été formidable en commençant par Normale Sup. En littérature il a écrit de nombreux ouvrages remarquables, tels que « Einstein, s’il vous plait », « La vallée du Néant », « un siècle d’oubli, le XXe ».

Au cinéma et à la télévision, il a adapté notamment des œuvres d’Étaix, Buñuel, Garrel et a été souvent récompensé par des oscars. Il est l’auteur de plusieurs pièces de théâtre à succès. 

JC Carrière est un immense créateur et conteur qui a marqué la vie culturelle de la France pendant des décennies.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.