“L’économie, la finance et l’assurance, après la Covid 19” Numéro spécial et collectif de la Revue d’Economie Financière, en collaboration avec la revue Risques “Les cahiers de l’assurance”.

Entre « confiance et vigilance », les pistes de sortie de crise après Covid pour le système financier et l’économie. Eclairant !
De
Collectif : Une trentaine de contributeurs
Editeur : AEF- 4è trimestre 2020 -
312 pages - 42 €
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

D’ évidence,  cette nouvelle parution collective rassemble, en 37 chapitres, les plumes les plus expertes de ces  domaines, douloureusement impactés par la Pandémie portée par la  Covid -19. Il est  vrai que cette crise inédite méritait  au plan de l‘analyse  comme pour celui de l’action de sortie de  crise, une synergie sans  doute inégalée par temps de paix  :   « un choc imprévisible et majeur avec des  effets lourds pour tous les pays  européens et face à  ce choc, une réponse rapide et convergente des  autorités publiques est à l’oeuvre »  précise d’emblée le gouverneur Francois Villeroy de Galhau.  Mais le premier prix à payer (probablement pas le  dernier) est  celui  d’une hausse significative de l‘endettement public dont il faudra, lorsque la France sera revenue à son niveau d’activité d’avant  crise, retrouver une indispensable trajectoire de  désendettement.

Grâce à une mobilisation historique « du policy mix » de l’Europe, le soutien de la  BCE comme l’avancée majeure du plan de  relance  européen,  les  effets négatifs  sur la croissance ont été amortis, et constituent l’ébauche d’une réelle politique budgétaire commune. Le  secteur financier a bien résisté mais doit « être plus rentable et durable » : renforcer la solidité des entreprises pour assurer la solidité du système bancaire confronté aux défis de la rentabilité, de la solvabilité et de la régulation ( Bâle III)  comme de la  digitalisation. Mais l’autre grand enjeu  restera celui  de la place majeure que devra prendre le  système financier dans la lutte  contre le réchauffement  climatique. Comme le  démontrent  les éminents  contributeurs  des  cinq chapitres de cette parution en tous points  très  documentée,  l’avenir  de la  sortie  de  crise  s’inscrit « sur une ligne  de  crête étroite, entre confiance et vigilance »  pour sécuriser les institutions financières en leur permettant de rester résolument dans leur mission au  service de l’intérêt général.

Plus que jamais, l’intermédiation financière adossée à ce gisement des 90 milliards d’épargne supplémentaire amassée au cours de la  crise  et d’un autre côté, les  dizaine de milliards de  besoins additionnels en fonds propres des entreprises, devra faire preuve d’imagination et d’innovation : «  La  barre  reste haute » pour à la fois servir la reconstruction, réorienter l’épargne, sans pour autant exposer les épargnants à des risques qu’ils  comprennent peu et  qu’ils ne  souhaitent pas, sauf rares exceptions, en tout cas assumer.

Points forts

Comme le  démontrent  Olivier Pastré  et  Christian de  Boissieu, les risques de  cette nouvelle crise, compliqués par une  dynamique différenciée entre  secteurs, va très au-delà d’un nouveau débat  sur la régulation des banques comme en 2008,  l’opinion commence à comprendre qu’elles sont non pas le « problème mais la  solution  ».  ces  nouveaux  risques  touchent au climat, aux délocalisations comme à la globalisation.  Les effets géopolitiques seront majeurs (Usa –   Chine - Europe -Asie) avec la  tentation récurrente de chercher un bouc émissaire.

Le monde de l’après Covid pourrait être celui de la multiplication des conflits, entre  Etats et Gafam par exemple, mais aussi  sociaux  ou professionnels pouvant  conduire vers un  capitalisme plus dur, touchant au partage des  revenus, à la concurrence  fiscale,  aux  délocalisations vers les pays à faibles coûts  salariaux, comme sur le  sujet  de la  transition  énergétique.

Aussi rien n’est plus  important pour  relever tous  ces  défis que  chaque acteur joue pleinement  son rôle et le plus  efficacement  possible  et  que le  système  financier  au  sens large redevienne résilient  et  réactif.

Quelques réserves

Comme on est là en présence d’un numéro spécial (et double) dont la parution fera date, on ne saurait en souligner.

Encore un mot...

Des regards croisés  qui éclairent lumineusement “l’après crise Covid »

Une phrase

 Au total  souligne le Président du Cercle des Economistes, Jean Hervé Lorenzi «la  croissance potentielle, le recul de l’investissement des entreprises  et la perte  de  capital humain  seront largement menacés».

L'auteur

Ne pouvant tous les citer, remarquons notamment la contribution du  Gouverneur de la  Banque de  France  François  Villeroy de Galhau, du Directeur du Trésor Emmanuel Moulin, de la  Directrice générale de la Fédération bancaire française  Maya Atig, pour n’en citer que quelques uns.

Le clin d'œil d'un libraire

C’est Ici, et nulle part ailleurs (c’est pour lire !) 

La plus grande librairie indépendante de Paris, c’est Ici.
S’enfoncer dans des canapés moelleux avec un bon petit café, prendre son temps avant de choisir son livre, c’est encore Ici.
Ici, à deux pas de l’Opéra, vous savez, c’est ce vaste espace culturel fondé il y a plus de deux ans par ces deux jeunes femmes associées,  Delphine Bouétard et Anne Laure Vial, qui ont eu le temps de rouler leur bosse au cœur de tous les métiers du livre, la Fnac, Flammarion, Virgin, avant de poser leur sac dans cette ancienne enseigne de prêt à porter devenue Librairie de Boulevard, lieu de vie pour tous les livres, havre de paix, lieu d’échanges, de partage et de convivialité : « Nous avons voulu que chacun se sente chez soi et participe à la vie de la librairie » déclare Anne Laure Vial, toute en douceur. 500 m2, 40 000 références, 10 libraires hyper motivés, Ici comble un grand vide après la fermeture en quelques années des trois grandes librairies du quartier dont la mythique institution de Madame del Duca.
​Ici crée l’évènement culturel toute l’année : une centaine de signatures, de conférences, de débats autour de la culture et de la littérature, ça se passe Ici, quoi qu’il en coûte, car c’est essentiel dans ce vrai quartier de Paris… comme ailleurs. Comme aux Galeries Lafayette on trouve tout Ici : SF, BD, polars, beaux livres, sciences humaines, livres jeunesse. Heureusement le conseil est là, à tous les rayons. A propos, quel est le vôtre,  Anne Laure ? : « J’aime beaucoup Camille Laurens et son livre d’autofiction « Fille » ! Franchement, ça tombe bien Ici ! 

Librairie Ici 25 Boulevard Poissonnière, 75002 Paris -  Tél. : 01 85 01 67 30

Texte et interview réalisés par Rodolphe de Saint-Hilaire pour la rédaction de Culture-Tops.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.