L’Emprise, La France sous influence

Une enquête sans concessions, un diagnostic implacable sur l'affaiblissement de la France. A quand un sursaut collectif ?
De
Marc Endeweld
Editions du Seuil, janvier 22, 560 p. 22.50€
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Dans ce pavé de 560 pages qui se lit comme un thriller ou se suit comme une série à succès sur les services secrets, il y a beaucoup de bureaux mais pas de légendes ; la réalité suffit et elle est rude. Derrière « l’Emprise », il y a un pays qui erre - sans boussole - entre son histoire, un air du temps qui souffle fort comme un vent contraire et un avenir incompris, abandonné à d’autres. Ce pays, c’est le nôtre, sous influence, mais bien plus que cela : sous dialyse et sans assistance, tant les acteurs sensés le gouverner, aussi orgueilleux que désemparés, ont l’air d’être tombés du radeau de la Méduse.

Points forts

Marc Endeweld, solide journaliste d’investigation, livre dans son nouvel ouvrage, sans effet de plume, un état de l’art brutal et documenté des nombreuses péripéties et affaires qui nous ont menés à des choix politico-économiques erratiques, à la désindustrialisation et à l’affaiblissement stratégique. Ce diagnostic implacable et cohérent, fruit d’un travail de deux années et d’une centaine de rencontres. Les faits, les enjeux, les liens ; et au milieu d’eux, des acteurs incontrôlés et impunis d’un monde qui paraît aller trop fort, trop vite, trop loin et échappe à l’arrogance d’une poignée identifiée de mauvais génies, à leurs calculs médiocres et à l’enchevêtrement de leurs combines affairistes.

En filigrane de cette chronique de l’impuissance de la France de Macron et ses devanciers, se dessine le portrait d’un pays sorti du cadre rassurant et convenu de la navigation côtière confronté au gros temps d’une mondialisation cruelle et impitoyable pour ceux qui attendent à l’abri du pouvoir, se cramponnent aux affaires qui passent et ne savent ni où ils vont ni encore moins où ils nous mènent. En se retournant, on se demande comment la France de De Gaulle et de Pompidou, celle de la reconstruction, a pu, en suivant « la politique du chien crevé au fil de l’eau » rater autant de marches.

Quelques réserves

Je suis souvent réservé vis-à-vis de ce type d’investigations, souvent à charge. Pourtant ici, nul besoin de forcer le trait de la critique. D’un chapitre à l’autre, le lien se fait aisément, à rebours de l’actualité à courte vue et des points de vue partisans, et la réalité de notre système d’impuissance s’éclaire à la lumière naturelle des faits, des chiffres, des évolutions.

Encore un mot...

Ce livre dérangeant, sans surprise, a peu fait parler de lui ces derniers mois consacrés à la nouvelle collection des promesses électorales et des formules aussi creuses qu’éphémères. Un chroniqueur radio en a qualifié la lecture « d’utilité publique » ; j’irai même jusqu’à la salubrité, voire au salut public tout court. Un électeur averti en vaut deux, un citoyen en vaut plus encore car il dure plus longtemps que les jours d’échéances électorales. Aux enjeux d’un monde qui ne nous attend plus, il ne peut y avoir qu’une mobilisation énergique et une réponse collective pour s’extraire de cette réelle « emprise », vide d’usines et de projets, qui risque de nous mener à de nouveaux mauvais jours dont notre histoire pourrait, grâce à un sursaut nécessaire, faire l’économie.

Une phrase

Tous ces dirigeants sont finalement les pions d’une partie d’échecs qui les dépassent.

Dans le capitaliste d’État à la française, l’entre-soi prime.

« Les Chinois ont compris qu’il fallait produire pour être respectés ».

« Les Américains ne sont plus les alliés et les amis que désigne notre mythologie collective ».

« Les Français savent-ils garder un secret ? ».

Aujourd’hui les enjeux sont montés d’un cran : ils sont géostratégiques.

L’état d’urgence mondial exige une vision, une stratégie et la volonté de renverser la table.

L'auteur

Marc Endeweld, né en 1981, est journaliste d’investigation et sociologue et a travaillé pour de nombreux organes de presse. Auteur d’enquêtes sur les médias, les entreprises et leurs dirigeants, il a publié L’ambigu Monsieur Macron (2018) et le remarqué Le grand Manipulateur : les réseaux secrets de Macron (2019).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir